Maroc

Équilibre énergétique : Les offres à la carte de General Electric

Touffik Fredj : PDG de General Electric pour l’Afrique du Nord et de l’Ouest

General Electric (GE) développe des solutions répondant aux problématiques liées à l’équilibre entre les énergies conventionnelles et renouvelables. Touffik Fredj, PDG pour l’Afrique du Nord et de l’Ouest (Maroc, Mauritanie et Algérie) explique comment.

Les ÉCO :  General Electric a participé au 5e congrès de l’Union arabe de l’électricité, tenu les 27 et 28 janvier à Marrakech. Pourquoi ?
Touffik Fredj :  Étant un acteur majeur intervenant dans le secteur de la génération et le transport de l’énergie, ce forum a été l’occasion de sonder les besoins de nos partenaires publics et privés et de leur faire part de nos innovations dans ces domaines. Nous souhaitions aussi souligner notre engagement continu dans la région MENA depuis plus de 80 ans. GE y est aujourd’hui le premier fournisseur d’équipements de production d’électricité, avec plus des deux tiers de la production de la région générée par des technologies GE, en partenariat avec des acteurs clés du secteur.


Quel sont les défis auxquels la région doit faire face en matière d’énergie ?
Dans le contexte économique et environnemental actuel, la sécurité et l’optimisation énergétique est un enjeu stratégique de croissance et de développement durable. La région dispose par ailleurs d’un excellent potentiel en énergies conventionnelles et renouvelables. Notre ambition aujourd’hui consiste donc à concrétiser le formidable potentiel que représentent l’amélioration de l’efficacité énergétique et le déploiement des renouvelables, à la fois en termes de sécurité d’approvisionnement et de diversification des mix énergétiques, mais aussi en termes de création d’emplois. C’est au travers de notre portefeuille de solutions technologiques de pointe et de nos partenariats de long terme que nous répondrons à ces enjeux pour la région.

Justement, est-ce que GE propose des solutions dans ce sens ?
GE développe des solutions répondant aux problématiques liées à l’équilibre entre les énergies conventionnelles et renouvelables. Au nombre de ces solutions figurent les turbines à gaz GE de dernière génération pour relever le défi consistant à coupler sur un même réseau l’électricité produite à partir de sources conventionnelles classiques, et celle produite à partir de sources renouvelables, et donc intermittentes. Ces turbines à gaz GE sont conçues et testées au sein d’une plateforme unique au monde se trouvant aux États-Unis, en Caroline du Sud, et sont également développées en partenariat avec certains de nos clients leaders mondiaux de la production d’électricité. Par leur conception spécifique, ces turbines permettent des montées en charge extrêmement rapides afin de combler les baisses ou les arrêts de production des sources renouvelables sur le réseau électrique (absence de vent pour l’éolien, défaut d’ensoleillement pour le solaire). Elles permettent d’assurer l’équilibre du réseau en toute circonstance, et garantissent à tout moment la sécurité et la continuité de la production électrique, y compris en présence d’une composante renouvelable intermittente.

Cette technologie est-elle adaptée au contexte marocain ?
Tout à fait. Le royaume dispose en effet d’un gisement significatif en énergies renouvelables, qu’il s’agisse du solaire ou de l’éolien. La récente conférence COP21 sur le climat a en effet souligné la nécessité de réduire de manière significative les émissions de CO2 notamment dans la production d’énergie, tandis que l’offre abondante de gaz, grâce au gaz naturel liquéfié (LNG), rend à présent et sur le long terme cette forme d’énergie accessible et compétitive. Par ailleurs, ces technologies permettent des gains significatifs en termes d’efficacité énergétique grâce à leur haut rendement, avec pour conséquence positive une réduction de la facture énergétique du Maroc.    

Comment ce large éventail de produits et de services se traduit-il, en termes de chiffre d’affaires et d’effectifs ?
Notre chiffre d’affaires global a atteint plus de 148 milliards de dollars en 2014. Dans la région MENAT (Moyen-Orient, Afrique du Nord et Turquie), nos commandes se sont élevées à 13,8 milliards de dollars. Nous comptons 300.000 employés à travers le monde, et plus de 5.000 dans la région MENA. Au Maroc, et avec l’acquisition d’Alstom Power et Grid, nous atteignons les 100 employés.

Enfin, quelle est votre stratégie de déploiement ?
GE est présent dans plus de 170 pays. Nous renforçons notre implantation via des programmes de formation et de renforcement des compétences locales. Nous construisons aussi des partenariats solides avec différents opérateurs et acteurs économiques; c’est le cas par exemple de Powerex à Tanger, une joint-venture que nous avons créée avec Mitsubishi Electric dans le secteur des semi-conducteurs à haute puissance et qui emploie plus de 90 personnes. 


 

Carte de visite

General Electric (GE) a été fondé par Thomas Edison, il y a plus de 130 ans. Depuis la lampe électrique, GE s’est continuellement renouvelé, partant de la fabrication d’électroménagers pour couvrir aujourd’hui un vaste champ et secteur d’activités comprenant le développement des solutions d’éclairage les plus spécialisées, la production, la génération et la distribution d’électricité, les énergies renouvelables, l’aviation, le pétrole et le gaz, ainsi que les activités liées aux secteurs de la santé telles que l’imagerie médicale. Récemment, avec l’acquisition du pôle énergie d’Alstom, l’entreprise a complètement intégré le transport d’électricité.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page