Maroc

Entrepreneuriat agricole : le digital s’impose à grands pas

La transformation digitale du secteur agricole connaît une accélération dans le cadre des dispositions sanitaires liées au Covid-19. Quelques projets en cours.

Au delà de booster l’émergence d’une nouvelle classe moyenne agricole, la mobilisation et la valorisation des terres collectives, l’émergence d’une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs et d’organisations agricoles ainsi que de mécanismes d’accompagnement, la stratégie «Génération Green 2020-2030» ambitionne de révolutionner le secteur agricole en capitalisant sur les apports du digital, dans la mesure où la digitalisation de ce secteur d’activité constitue un levier important pour une agriculture marocaine inclusive.


Ainsi, en marge de la conférence du groupe Crédit Agricole du Maroc, en partenariat avec le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, des eaux et forêts, sous la thématique « Dynamiser l’entrepreneuriat agricole et rural », l’on a pu voir l’ensemble des dispositifs de digitalisation déployés et en cours, au service de l’entrepreneuriat agricole et rural. En effet, de plus en plus d’acteurs financiers font du digital un levier stratégique en matière d’inclusion financière dans le monde rural, en initiant une large gamme de produits digitaux et d’applications innovantes, participant ainsi significativement aux efforts nationaux de désenclavement et d’inclusion des populations agricoles et rurales. De fait, le GCAM participe activement à la création d’un écosystème digital incluant les filières agricoles, en offrant ses plateformes digitales comme socle de base pour la mise en place de parcours spécifiques aux diverses filières, et ce au bénéfice des acteurs du secteur et des entrepreneurs agricoles.

L’établissement financier a ainsi développé et mis en œuvre une panoplie de produits pour faciliter l’accès aux services bancaires à l’ensemble des populations, notamment dans le milieu rural où l’importance et l’impact des services digitaux se font ressentir de façon plus accrue. En l’occurrence, des applications bancaires gratuites dédiées aux agriculteurs (Imtiazat-e), le développement de parcours dédiés à la digitalisation des filières et parcours de financements spécifiques ainsi que des applications mobiles permettant d’ouvrir un compte en ligne sans se déplacer en agence (Hssab-e). La banque a également lancé Al Filahi Cash (AFC), établissement de paiement qui offre une panoplie de services spécifiques via l’application AlfilahiPay, ses agences en propre ou son réseau d’agents via la banque. AFC dispose aussi d’agréments pour offrir des services d’intermédiation bancaire de base. Soulignons que la transformation digitale du secteur agricole figure parmi les objectifs de la nouvelle stratégie verte « Génération Green 2020-2030 » et la digitalisation du système des aides agricoles accordées à travers le Fonds de développement agricole (FDA) en est un des principaux chantiers. Ce volet a connu une accélération dans le cadre des dispositions sanitaires liées au Covid-19 avec la mise en place d’une plateforme électronique dédiée au dépôt des dossiers de demande de subventions.

Know Your Farmers (KYF)
Initié par le GCAM, ce programme porte sur le diagnostic approfondi des exploitations agricoles, afin de mieux connaître les besoins des clients et prospects, et proposer ainsi des solutions adaptées, notamment accompagner l’expansion et le développement de l’activité des agriculteurs, en veillant à anticiper leurs besoins à venir et les inscrire dans un programme de refinancement et de relance économique. Ce programme, qui se déroule d’ici au 31 décembre 2022 a mobilisé des enquêteurs-terrain avec pour cible initiale environ 100.000 exploitations agricoles situées dans tout le territoire national, mais avec une concentration dans les grandes régions d’agriculture pluviale.

Le BIG DATA pour mieux adresser les chaines de valeur agricoles
Le Groupe Crédit Agricole du Maroc a également démarré un ambitieux projet de Big Data agricole, qui vise à développer des synergies plus fortes entre les acteurs du secteur. L’objectif est de proposer un accompagnement financier et technique adapté via une meilleure connaissance des acteurs des chaînes de valeur agricoles, et d’améliorer la résilience du secteur à travers une meilleure compréhension des flux et activités dans le monde rural.

Carte de rentabilité agricole
Initié et piloté par le GCAM dans le cadre d’un partenariat avec la KFW (coopération allemande), ce projet porte sur l’élaboration d’un système d’analyse de la rentabilité des activités agricoles, par région, province, et commune. Il a aussi pour ambition de mettre en place, de façon progressive, une formation qui s’appuie sur des outils d’intelligence agricole. Ce projet aboutira ainsi à la réalisation d’une carte de rentabilité digitale et interactive dédiée aux activités agricoles, ainsi qu’un simulateur de rentabilité en deux versions. Puissant outil d’analyse et de gestion du risque, cette carte interactive permettra d’orienter les agriculteurs vers un meilleur choix de cultures dans l’optique d’améliorer leur rentabilité et leurs revenus. Une application mobile sera développée pour permettre aux petits agriculteurs de calculer le bénéfice net généré par leurs exploitations, et avoir ainsi une idée précise du gain potentiel suite à une transition vers une autre culture à haute valeur ajoutée et plus adaptée au marché.

Un Registre national agricole en cours de développement

Initié par le ministère de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, des eaux et forêts, le Registre national agricole est un projet d’envergure qui a pour objectifs de fournir des données précises sur les exploitations agricoles et les exploitants, en vue de garantir une exploitation optimale et efficace des terres agricoles. Il vise aussi à promouvoir et faciliter l’accès aux programmes gouvernementaux de promotion du secteur agricole ainsi qu’ à améliorer les outils de pilotage dans le domaine agricole et à aider à la prise de décisions pour la mise en place et l’actualisation de la stratégie de développement agricole, ainsi que son suivi. La mise en place des actions ciblées de conseil et le déploiement de la couverture sociale pour les exploitants sont également au programme.

Modeste Kouamé / Les Inspirations ÉCO

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page