Maroc

Enseignement. UEMF: recherche et innovation au cœur de la vision pédagogique

L’Université Euromed de Fès, qui se veut avant tout un pôle d’excellence offrant des programmes de formation et de recherche innovants obéissant aux meilleurs standards internationaux et reposant sur l’expérience internationale, propose un large choix de formations organisées selon 3 pôles principaux.

Engagée dans une politique volontariste de développement durable, l’établissement, qui dispose d’un éco-campus pionnier au niveau euro-méditerranéen labellisé par la COP22, a tout ce qu’il vous faut pour mener de brillantes études. Bien-être, confort intérieur, espaces verts, œuvres artistiques… Ce temple du savoir perché sur les hauteurs de Fès est en réalité un haut lieu de brassage où se côtoient des personnes de différentes cultures et nationalités, conférant à la ville de Fès et à toute la région un caractère international se nourrissant des valeurs du Maroc en termes d’accueil, de générosité, de tolérance, d’échange et de partage.


Pour permettre à ses étudiants de développer leurs passions et talents, l’Université Euromed de Fès (UEMF) propose une multitude de services au sein de son campus : une salle de fitness équipée, des terrains de basket-ball, de hand-ball et de volley-ball, un terrain de mini-foot, des tables pour le tennis de table, des salles réservées à la pratique de la danse, de l’aérobic et du yoga, une salle de judo, aïkido, taekwondo, karaté et boxe… Outre ces services, l’université d’utilité publique et à but non lucratif, qui a obtenu le label de l’Union pour la Méditerranée (UpM), est également dotée de plusieurs plateformes technologiques de haut niveau dans différents domaines. Cette offre va de la fabrication additive (3D) et prototypage au génie des procédés et génie civil, en passant par les matériaux-synthèse et caractérisation, la biotechnologie et le génie biomédical ainsi que les énergies renouvelables-stockage et efficacité énergétique. À cette liste s’ajoutent l’ingénierie digitale et l’intelligence artificielle.

Par ailleurs, l’éco-campus de l’UEMF occupe actuellement une superficie de 40 hectares et s’étendra, à l’avenir, sur environ 100 hectares pour comprendre une zone dédiée au transfert de technologie, ainsi que la création de start-up et de spin-out. Celle-ci sera mise en place dans le cadre d’un partenariat entre l’UEMF, la CGEM Fès-Taza, le Conseil régional Fès-Meknès et la société Alten Delivery Center Maroc. Quant à l’incubateur UEMF, il vise à accompagner la communauté académique et d’autres porteurs de projets innovants potentiels, de l’UEMF ou d’ailleurs, dans la transformation de leurs projets en innovations réussies sur le marché. Ces plateformes sont mutualisées et servent à la formation par et pour la recherche, ainsi qu’à conduire une recherche partenariale et finalisée. Elles sont aussi mises à la disposition des universités partenaires, notamment celles de la région Fès-Meknès et nationales, et des entreprises pour les accompagner dans leurs stratégies d’innovation et de renforcement de leur compétitivité face à un environnement international très concurrentiel. Et ce n’est pas tout. L’UEMF, qui se veut avant tout un pôle d’excellence et de rayonnement offrant des programmes de formation et de recherche innovants obéissant aux meilleurs standards internationaux et reposant sur l’expérience internationale, propose un large choix de formations organisées selon 3 pôles principaux : architecture, sciences humaines et sociales, et biomédical-biotechnologie. Il dispose, dans ce cadre, de plateformes technologiques dotées d’équipements scientifiques et technologiques de très haut niveau accessibles à toute la communauté scientifique (doctorants, post-doctorants, professeurs-chercheurs, ingénieurs et techniciens). Et niveau méthode d’enseignement, l’UEMF se distingue par la mise en place d’un apprentissage qui repose sur l’acquisition des compétences (soft skills, study skills et maîtrise des technologies d’information et de communication) et la construction d’un large réseau de partenaires de renom.

Par ailleurs, l’université, qui organise ses filières selon le système modulaire et semestriel (modules et crédits ECTS), favorisant ainsi l’autonomie de l’étudiant et la construction d’un parcours et d’un projet professionnel, délivre des diplômes reconnus par l’État marocain en vertu du décret n°2.17.745 du 16 Rabie II 1439 (4 janvier 2018).

Khadim Mbaye / Les Inspirations Éco Docs

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page