Maroc

Énergie nucléaire : le Maroc et la Hongrie renforcent leur coopération

Les deux pays ont signé, par le biais du Centre national de l’énergie, des sciences et des technologies nucléaires et du Centre de recherches énergétiques de Hongrie, un accord de coopération dans le domaine de l’énergie nucléaire.

Le Centre national de l’énergie, des sciences et des technologies nucléaires (CNESTEN) et le Centre de recherches énergétiques de Hongrie ont signé , mardi, un accord de coopération dans le but de renforcer leur coopération en matière d’énergie nucléaire. Le document a été paraphé par Khalid El Mediouri, DG du CNESTEN, et Akos Horvath, DG du Centre de recherches énergétiques de Hongrie.


Selon la convention, la coopération entre les deux institutions porte surtout sur l’utilisation et l’application des réacteurs de recherche et sur le développement des expériences de leur utilisation. Elle concerne également la production de radio-isotopes utilisés dans l’industrie, l’agriculture, la médecine et dans d’autres domaines ainsi que la formation et l’enseignement. Cet accord renforcera les relations de coopération entre les deux centres en matière d’application des sciences et technologies nucléaires dans différents secteurs, notamment celui de l’économie. Il permettra aussi de développer de nouvelles thématiques qui présentent un intérêt pour le centre national telles que le développement des utilisations des réacteurs de recherche et la production de produits radio-pharmaceutiques pour les utilisations dans les secteurs médical, industriel et agricole.

«Cette convention va permettre de développer des programmes de formation et de recherche sur les différentes thématiques présentant un intérêt commun pour les deux centres», a affirmé Khalid El Mediouri.

De son côté, Miklós Tromler, ambassadeur de Hongrie au Maroc, a indiqué que la coopération avec le royaume dans le domaine nucléaire ne date pas d’hier, rappelant que plusieurs conventions ont été signées, notamment en 2017 entre l’Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques (AMSSNuR) et son homologue hongroise.

Le diplomate a précisé que l’accord entre le CNESTEN et le centre de recherche hongrois porte sur deux volets : un premier concernant l’échange d’informations, le partage de publications, la recherche académique et l’échanges d’étudiants et un deuxième portant sur la technique des radio-isotopes, utilisée dans la médecine, l’agriculture et l’agroalimentaire. Il a également annoncé que cet accord est le début d’une longue coopération dans d’autres secteurs. Pour rappel, le CNESTEN, créé en novembre 1986, a pour mission de promouvoir la recherche scientifique et les applications nucléaires dans les secteurs socio-économiques, d’assurer un appui technique aux autorités dans les domaines de la sûreté et la sécurité nucléaires et radiologiques, de répondre aux situations d’urgences et de gérer les déchets radioactifs au niveau national. Par ailleurs, au Maroc, les techniques nucléaires sont utilisées dans plusieurs secteurs, notamment la santé, l’industrie, l’enseignement et la recherche, l’agriculture et l’énergie, entre autres. De plus, la première installation nucléaire du Maroc a vu le jour à travers le réacteur nucléaire de recherche et les laboratoires associés, réalisée par le CNESTEN et basée au Centre d’études nucléaires de la Maâmora (CENM). Au Maroc, la mise à niveau du cadre législatif a été opérée à travers la promulgation de la loi 142.12 relative à la sûreté et à la sécurité nucléaires et radiologiques et à la création de l’AMSSNuR, ainsi que de la loi 12.02 concernant la responsabilité civile en cas de dommages nucléaires. 

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page