Maroc

Élections législatives : Des revenants pour El Jadida, deux sièges PAM à Sidi Bennour

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Les 6 députés d’El Jadida issus des urnes des élections du 7 octobre ne sont pas inconnus au bataillon. Si 5 d’entre-eux sont des dinosaures très connus dans la région, Redouane Mohadab sous les couleurs de l’UC est un jeune de 30 ans, nouvel arrivant qui a créé la surprise sur l’échiquier politique de la région.

Selon les résultats officiels, le PI mené par M’Barek Tarmounia arrive en tête avec 24.981 voix, suivi du PJD avec 24.449 voix, en troisième position se situe Abdelhakim Soujda du PAM, ancien président de la commune de la ville d’El Jadida, avec 19.210 voix, Redouane Mohadab de l’UC avec 12.254 voix occupe la quatrième place, M’hamed Ezzahraoui de l’USFP avec 10.806 voix est 5e et pour finir Mustapha Lamkhantar du MP avec 9.865 voix occupe la 6e place. Pour rappel, 14 listes et autant de partis politiques étaient en lice pour les 6 sièges dédiés à El Jadida.


Le jour des élections, 39% seulement des 282.000 votants recensés à El Jadida se sont déplacés pour voter dans les 841 bureaux de vote des 27 communes de la province. Si le PJD a centré sa campagne électorale dans les villes, notamment dans son fief la ville d’El Jadida avec ses sympathisants, à savoir les ouvriers de l’OCP, le PI, l’USFP, le PAM et l’UC ont préféré battre la campagne dans le rural en approchant les douars et les petites agglomérations. Pour sa part, le MP a concentré ses efforts dans son fief autour de la commune rurale de Sidi Aïssa. La grande déconvenue aura été pour Abderrahmane Kamel du RNI, qui n’a obtenu que 2.500 voix. La déconvenue aura été aussi pour l’homme d’affaires Rafik Nacer, classé second, qui tablait sur le fait de rafler deux sièges du PI au Parlement. Ses sympathisants se sont mobilisés avec comme résultat un faible écart de voix pour réussir le pari. Rafi Nacer, grand militant du PI, dépité que son parti a opté pour M’barek Tarmounia en tant que tête de liste, comptait se présenter à la tête du PPS. Hamid Chabat s’est déplacé en personne à El Jadida pour convaincre Rafik Nacer de ne pas quitter le parti et de se présenter en tant que second avec l’assurance de réussir le pari de rafler deux sièges.

Pour sa part, la Fédération de la gauche démocratique, avec à sa tête Badr Nouralbait, actuel président de la ville d’Azemmour, n’a obtenu qu’environ 4.000 voix raflées essentiellement dans les centres urbains. Il paie sa faible représentativité dans le rural.
                            
Sidi Bennour : Deux sièges sur 4 pour le PAM
 La campagne électorale a été très chaude pour les 4 sièges de la province de Sidi Bennour. Mustapha El Khalfi, actuel ministre de la Communication, qui se présente évidemment avec le parti du PJD, a été en confrontation avec le PAM avec comme tête de Liste Bouchaïb Ammar. Il est assuré de réussir grâce aux fidèles de son parti. Il entrera en confrontation avec le PAM avec comme tête de liste Bouchaïb Ammar, actuel premier vice-président du Conseil de région Casablanca-Settat et ex-président de l’ex-Conseil de région Doukkala-Abda.

Ce dernier a obtenu 33.805 voix et a permis à son second, Abdelghani Mekhdad, d’accéder à la députation. Pour rappel, 16 listes étaient en lice à Sidi Bennour, pour dire que la campagne électorale était très chaude avec des échauffourées. Mustapha El Khalfi a obtenu la troisième place avec 17.484 voix. Pour sa part, Abdelkder Kandil avec 12.047 voix a réussi à obtenir le quatrième et dernier siège au Parlement.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page