Maroc

Drâa-Tafilalet: une région où il fait bon investir

Les bilans de performance, au titre des exercices 2020 et 2021 du CRI de Drâa-Tafilalet, témoignent de la nette amélioration des indicateurs liés au climat des affaires et à l’acte d’investir. À noter la réduction du délai moyen de traitement des dossiers d’investissement à moins de neuf jours. Détails.

Si l’exercice 2020 a été celui de la mise en œuvre effective de la réforme des CRIs, conformément à la loi n° 47-18, l’année 2021 a été celle de la consolidation des résultats de ce chantier, (en dépit du contexte de la pandémie), en particulier en matière d’amélioration des indicateurs de performance liés au climat des affaires et à l’acte d’investir. Le CRI de Drâa Tafilalet, qui a tenu son premier conseil d’administration le 12 décembre 2019, ne déroge pas à cette règle. Dans ce sens, les chiffres parlent d’eux-mêmes.


«Il faut relever que le délai de traitement des dossiers d’investissement a été réduit à moins de 10 jours, pour l’obtention des différentes autorisations ayant trait à l’acte d’investir et à moins de 3 mois, au lieu de 21 auparavant, pour l’obtention de l’acte d’acceptabilité environnementale», explique Allal El Baz, directeur général du CRI de Drâa-Tafilalet. En comparaison avec l’année 2020, le délai moyen enregistré pour le traitement des dossiers d’investissement, dans la région de Drâa Tafilalet, est de 20 jours.

Il est, de ce fait, inférieur au délai légal maximum, fixé à 30 jours. Quant au délai moyen relatif à la prise de décision, concernant les dossiers d’investissement, par la Commission régionale unifiée d’investissement (CRUI), il est de 17 jours en 2020, contre 30 prévus par la loi. Quant au délai moyen de création des entreprises dans la région, il se situe, quant à lui, à 3 jours en 2020 contre 5 en 2019. Ainsi, le nombre d’entreprises créées en 2020 est en progression de 18% par rapport à 2019. Ce qui témoigne d’une nette amélioration du climat des affaires du fait des performances sans précédent réalisées en matière de facilitation administrative et de délivrance des actes d’investir dans les délais impartis.

Une dynamique insufflée au marché de l’emploi
L’un des effets les plus visibles de cette réforme, selon le baromètre d’investissement de la Région de Drâa Tafilalet, consiste en l’évolution du nombre de dossiers approuvés par la CRUI, lequel est passé de 82 en 2019, à 105 en 2020 pour atteindre 129 dossiers validés au cours des dix premiers mois de l’exercice 2021. Ceci représente globalement 12,4 MMDH, dont 1,1 MMDH ont été approuvés en 2019, 9,5 MMDH en 2020 et 2,2 MMDH de janvier à octobre 2021. Ces projets portent sur la création de 2.500 emplois en 2019 contre 4.015 en 2020 et 2.675 pour les dix premiers mois de l’année 2021. En termes de répartition sectorielle, 77% de ces investissement concernent le secteur minier, qui a généré 51% du total des emplois concernés. Le reste se répartit entre d’autres secteurs telles que l’industrie, le tourisme, le commerce et les services, le bâtiment et travaux publics ainsi que l’agriculture.

Une répartition géographique plus au moins équilibrée
La répartition géographique des projets, approuvés par la CRUI ces trois dernières années, est relativement équilibrée entre les cinq provinces constituant la Région de Drâa Tafilalet. Quant aux emplois générés par lesdits projets, la province de Midelt arrive en tête avec 30,38% du total, suivie par celle d’Errachidia (24,3 %). Quant aux provinces d’Ouarzazate, de Tinghir et de Zagora, elles représentent respectivement 16,75 %, 15,95 % et 12,62% du nombre d’emplois créés dans la région. Par ailleurs, les superficies mobilisées pour l’installation des projets approuvés, relèvent, à 96%, des terrains collectifs.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO Docs


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page