Maroc

Drâa-Tafilalet : le recours au Fonds d’équipement communal divise le Conseil de la région

Les membres du Conseil régional ont rejeté l’ensemble des points qui figuraient à l’ordre du jour de la session ordinaire du mois de mars, tenue lundi. 21 voix se sont élevées contre et 12 voix pour.

La page des divergences sera-t-elle un jour tournée au sein du Conseil de la région Drâa-Tafilalet ? Alors que d’autres régions sont, actuellement, en train d’entériner leurs feuilles de route pour les prochains mois et de tracer leurs priorités en conséquence, à Errachidia, la tension battait son plein lundi lors de la tenue de la session ordinaire du mois de mars. Lors de cette session, présidée par le troisième vice-président du Conseil de la région de Drâa-Tafilalet, Abdellah Saghiri, les membres de cette instance élue ont rejeté l’ensemble des points qui figuraient à l’ordre du jour de cette réunion par 21 voix contre et 12 voix pour. A l’ordre du jour de cette session, figuraient l’examen et le vote de la contraction d’un prêt auprès du Fonds d’équipement communal (FEC) pour la réalisation de 25 projets de construction de routes et d’ouvrages d’art au niveau de plusieurs communes rurales de la région. Ces projets devaient concerner les cinq provinces relevant du territoire de la région de Drâa-Tafilalet, en l’occurrence Errachidia, Midelt, Tinghir, Ouarzazate et Zagora.


Durant des débats ayant précédé le vote, Saghiri a justifié la proposition de recourir à un prêt du Fonds d’équipement communal pour la réalisation de ces projets par la non adoption des budgets 2020 et 2021 du Conseil de la région. Il a critiqué le refus par certains membres du Conseil de toute initiative soumise à l’examen et au vote lors des sessions de cette instance, sans présenter d’alternatives. Pour l’opposition, il est considéré comme un fait «illogique» de demander un prêt au FEC, alors que les budgets 2020 et 2021 du Conseil de la région n’ont pas été adoptés. Les membres alignés «contre» ce prêt reprochent notamment l’absence d’une approche participative dans le choix des points à l’ordre du jour de cette session et des projets à soumettre à l’examen et au vote. 

Sami Nemli / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page