Maroc

Dakhla-Oued Eddahab : la pandémie n’a pas freiné les chantiers économiques et sociaux

L’état d’avancement des grands projets montre que la région a pu résister à l’impact paralysant de la pandémie pour plusieurs branches d’activité ainsi que pour les secteurs sociaux.

Les principaux indicateurs économiques et sociaux de la région de Dakhla-Oued Eddahab laissent présager un optimisme légitime sur la continuité des principaux chantiers en cours. À souligner que les délais de la fin des programmes, fixée initialement à fin 2021, a été rallongée, pour pouvoir englober d’autres initiatives jugées structurantes pour l’économie de la région. En somme, ce sont 149 projets qui sont sous le suivi direct du gouvernement et des instances élues au sein de la région, dont 21 ont été entièrement réalisés, et 75 en cours de réalisation ou dans leur phase finale, alors que 50 autres projets attendent leur coup d’envoi, avec un déroulement des travaux qui se fait à une cadence accélérée.


Les indicateurs phares
En matière d’éducation, la région de Dakhla continue de réaliser un taux de réussite qui dépasse 84% pour les examens du Baccalauréat, occupant ainsi la 2e place à l’échelle nationale. En effet, des efforts supplémentaires ont été déployés par l’Académie régionale de l’Éducation et de la formation et l’ensemble des acteurs pédagogiques, en vue d’améliorer le taux de scolarisation qui reste élevé comparativement à la moyenne nationale, avec une attention particulière pour le volet de la lutte contre la déperdition scolaire et l’élargissement de la base des bénéficiaires des programmes d’appui et de protection sociale. Plusieurs conventions sont signées ou projetées en vue de l’élargissement de l’offre éducative, essentiellement la création de classes pour l’enseignement préscolaire et la mise à niveau d’autres établissements en milieu rural. Parmi les projets qui focalisent l’attention, ceux qui relèvent du département de l’équipement, notamment le projet de la route reliant Tiznit à Dakhla sur une distance de 1.055 km. Dans le domaine sanitaire, la crise n’a pas empêché la région de renforcer les indicateurs de l’offre de santé dans la région de Dakhla-Oued Eddahab, qui s’améliorent année après année, que ce soit pour la capacité des centres de santé ou pour le nombre de médecins et d’infirmiers pratiquants au niveau de la région, qui a enregistré également une augmentation durant les deux dernières années. A noter que tous les projets sanitaires ont été achevés, dont le dernier projet portant sur l’Institut supérieur des métiers de l’infirmerie et de développement de la santé. Pour d’autres secteurs, comme le tourisme, la région de Dakhla-Oued Eddahab a connu un taux de croissance de 21%, ce qui reflète clairement l’importance des efforts déployés au niveau régional à travers le renforcement de la construction d’unités hôtelières de haute gamme, lesquelles constituent un appui considérable aux potentialités naturelles et écologiques que recèle la région. En plus du renforcement de la position de cette partie du territoire national comme destination touristique de choix et prometteuse, l’apport de la région à l’économie nationale devra aussi se refléter au niveau de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme et de l’habitat. Le programme de mise à niveau urbaine, d’offre d’habitat, d’appui aux quartiers sous-équipés et de lutte contre l’habitat insalubre a coûté, depuis 2008 et jusqu’à l’heure actuelle, plus de 1,5 MMDH. Et ce, avec la nécessité de consolider la coordination entre les différents intervenants en vue de renforcer la capacité de réalisation sur le terrain pour pouvoir faire face au retard constaté dans le programme de mise à niveau urbaine de la ville de Dakhla.

Younes Bennajah / Les Inspirations ÉCO Docs

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page