Maroc

Contrôle technique des véhicules : un ajustement dans le pipe

L’Agence nationale de la sécurité routière se penche de plus près sur l’activité du contrôle technique des véhicules. En projet, le développement d’outils nécessaires à la gestion du secteur et des orientations permettant son développement.

Du nouveau en perspective dans le mécanisme de révision technique des véhicules. L’Agence nationale de la sécurité routière entend en effet se doter de dispositif à même de structurer la gestion du secteur du contrôle technique des véhicules et d’outils d’amélioration du processus actuel.
Il s’agirait notamment d’outils offrant une visibilité sur le secteur, à court et moyen termes, mais aussi une régulation entre l’offre et la demande en matière de lignes, de centres et de réseaux de centres techniques ainsi qu’en matière d’agents de contrôle technique et de chefs de centres. Une étude sera menée dans ce sens, en vue d’élaborer la vision et les orientations stratégiques pour le développement du secteur ainsi que les plans d’action nécessaires à leur mise en œuvre.
Il s’agira également d’élaborer un projet de cahier des charges organisant le secteur pour ce qui touche aux modalités de contrôle, aux conditions d’autorisation des agents visiteurs (conditions pour la formation initiale), aux différents scénarios possibles pour l’autorisation des agents VL et PL, à la formation continue des agents visiteurs, aux réseaux de contrôle, ainsi qu’aux centres.
Un autre volet consistera aussi en l’élaboration d’un schéma directeur du secteur, en plus du développement d’une application informatique paramétrable, permettant la régulation de l’offre et de la demande en lignes, en centres, en réseaux de contrôle technique et en agents de contrôle technique et chefs de centres au niveau national et local.
Il faut savoir que l’activité pâtit de plusieurs contraintes dont l’absence d’outils efficients de régulation, ce qui se traduit par une offre en inadéquation avec le besoin dans plusieurs régions du pays et par un taux de remplissage parfois insuffisant. Il faut savoir que la gestion du secteur a connu un changement conséquent après l’entrée en vigueur de la loi n° 52-05 portant Code de la route et de ses textes d’application.
En effet, l’autorisation d’exercer le contrôle technique des véhicules est à présent délivrée suite à un appel à concurrence, qui se base sur une étude du secteur et des besoins en centres et en lignes de contrôle technique.
Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO



Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page