Maroc

Conseil de l’Europe: 15 experts marocains vont y siéger

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco
Ces experts seront amenés à participer, en tant qu’observateurs, à certaines parties des réunions des comités intergouvernementaux./DR

Quinze experts marocains viennent d’être désignés pour siéger dans des comités intergouvernementaux du Conseil de l’Europe (CdE) dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action 2015-2017 du Partenariat de voisinage, a appris la MAP, jeudi à Strasbourg.

Ces experts seront amenés à participer, en tant qu’observateurs, à certaines parties des réunions desdits comités, a indiqué Mohamed Arrouchi, consul général du Maroc, chargé des relations avec le Conseil de l’Europe.


Ainsi, au titre de ces désignations, on compte un représentant du ministère de l’Économie et des finances pour le Comité d’experts sur l’évaluation des mesures de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, et un représentant du ministère de la Santé pour le Comité des parties de la Convention du CdE contre le trafic d’organes humains. Trois représentants du ministère de l’Intérieur vont également siéger au Comité d’experts sur le terrorisme et au Comité de la Convention cybercriminalité.

Dans ce cadre, il y a lieu de citer aussi un représentant de la Délégation interministérielle aux droits de l’Homme au Comité directeur pour les droits de l’Homme. Neuf experts du ministère de la Solidarité, de la femme, de la famille et du développement social vont également siéger -notamment- à la Commission pour l’égalité entre les femmes et les hommes, au Comité d’experts sur la stratégie du CdE sur les droits de l’enfant, au Comité de la Convention européenne sur la reconnaissance et l’exécution des décisions en matière de garde des enfants et le rétablissement de la garde des enfants, au Comité permanent de la Convention européenne sur l’exercice des droits des enfants, au Comité des parties de la Convention du CdE sur la lutte contre la traite des êtres humains, au Comité des parties de la Convention du CdE sur la protection des enfants contre l’exploitation et les abus sexuels et au Comité des parties de la Convention sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique.

Lancée à la faveur du Statut avancé du Maroc auprès de l’UE (Octobre 2008), la relation du royaume avec le Conseil de l’Europe s’est traduite, notamment, par l’adhésion à plusieurs accords partiels du conseil, où le Maroc est membre à part entière ou jouit du statut d’observateur. Depuis 2011, le Parlement marocain bénéficie aussi du du statut de partenaire pour la démocratie auprès de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE).

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page