Maroc

Compagnie générale immobilière : L’ombre de «Badis» plane encore

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Depuis fin 2014, le promoteur enchaîne les déficits pour arriver, fin juin 2016, à plus de 70 MDH.


Un an après son retrait de la cote, le 30 septembre 2015, CGI publie des résultats semestriels en berne. Le promoteur immobilier -dont le statut a été modifié de société à but lucratif à société «d’utilité générale»- accuse une perte nette de 70,72 MDH à fin juin 2016 après un déficit de 17,88 MDH en juin 2015. La perte est ainsi multipliée par près de 4 fois en une année. Pourtant, le chiffre d’affaires a progressé de 25,76%, passant de 169,11 MDH à 212,68 MDH.

Notons que le tassement des ventes continue malgré tout à peser sur les performances du promoteur. Il faut dire que le promoteur, qui a été retiré de la cote au lendemain de l’affaire Madinat Badis (Al Hoceima), continue de subir les retombées de cette affaire. Une affaire vis-à-vis de laquelle pourtant, la CGI a déployé tous les moyens nécessaires afin de répondre au mieux aux réclamations des clients de ce projet. Force est de noter que le déclin des performances du promoteur a commencé en 2014. Au lendemain des poursuites judiciaires à l’encontre des dirigeants de CGI suite à l’affaire de Badès à Al Hoceima (entamées en octobre 2014), la société publiait un communiqué aux semblants de profit warning. Le Conseil d’administration y tirait la sonnette d’alarme et prévenait que les résultats attendus à fin 2014, ne correspondraient pas aux prévisions du dernier business plan communiqué et s’éloigneraient de manière considérable des réalisations de 2013. Et la baisse ne s’est pas encore essouflée, si l’on en croit les résultats de ce premier semestre de 2016.

Nouveau projet en février
Malgré ses déboires, et s’inscrivant dans le cadre de sa nouvelle mission d’utilité générale, le promoteur a lancé, en février dernier, son deuxième projet dans la région d’El Menzeh. Agissant pour le compte de la Fondation Hassan II, la CGI a lancé à cette date la réalisation de l’ensemble résidentiel «Jamil El Menzeh» qui se situe à quelques mètres de Bassatine El Menzeh. Ledit projet accueillera des villas isolées dotées de jardins privés. «L’ensemble a été pensé pour permettre aux futurs habitants de profiter d’une piscine collective, de divers terrains de sport et d’un club house. Ce projet est le tout premier de ce genre, à quelques kilomètres seulement de la capitale», assure le promoteur. Le complexe devrait compter 27 villas, avec une superficie lotie allant de 410 à 697 m² et une superficie hors œuvres allant de 274 à 392 m² pour un prix de vente compris entre 3,6 MDH et 4,7 MDH. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page