Maroc

Climat: Les 5 recommandations des centraliens et Supélec

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco
 
Les centraliens et Supélec présentaient leur livre blanc, mercredi, à Casablanca./DR

Quelques jours après la tenue de leur 5e Forum (29 au 30 mai) sous le thème : «Pour une innovation responsable et une action solidaire», les centraliens et Supélec ont publié un livre blanc. Ce dernier contient notamment 5 recommandations en vue de la COP22 prévue en novembre prochain à Marrakech.
 
Contre une innovation productiviste, il faut désormais mettre en place une innovation responsable, c’est le leitmotiv des centraliens et Supélec du Maroc, d’après Mustapha Metaich, directeur du 5e Forum centraliens Supélec, qui s’exprimait mercredi à Casablanca, lors de la conférence de presse présentant les recommandations faites à l’issue de ce rendez-vous. Elles sont de l’ordre de 5. Explications.


«Pour une nouvelle approche de la question de l’adaptation»

Cette première proposition porte notamment sur «le développement d’outils d’analyse des risques liés au changement climatique», a expliqué Abdelouahed Fikrat, membre du comité scientifique du Forum centraliens Supélec. Le secrétaire général au ministère délégué chargé de l’Environnement soutient également la nécessité de «développer des compétences en ingénierie de montage». Objectif : faire en sorte que tous les grands projets à venir du Maroc puissent entrer dans le cadre de l’adaptation au changement climatique et ainsi être financés dans le cadre du Fonds verts de 100 milliards de dollars, qui sera disponible à partir de 2020. Abdelouahed Fikrat appelle de même à «intégrer en amont des stratégies sectorielles et la question de l’adaptation au changement climatique».

«Pour une décarbonisation du mix énergétique»

Dans cette deuxième recommandation, les centraliens et Supélec appellent à aller vers «l’électrification des secteurs énergivores», comme le transport et l’industrie. Cette proposition découle du constat que «l’électricité ne compte que pour un tiers de la consommation d’énergie et que le transport, l’industrie et l’agriculture consomment le reste», a expliqué Tarik Hamane, membre du comité scientifique du Forum centraliens Supélec. À cette électrification, il faut associer les énergies renouvelables, qui posent toutefois le problème du stockage. Pour résoudre cette problématique, Tarik Hamane suggère «le développement des capacités de stockage qui vont faciliter la gestion de l’intermittence» des énergies renouvelables. Les centraliens et Supélec se disent également favorables, dans ce sens, à une accélération de l’intégration régionale des réseaux électriques.

«Exploiter le levier des ruptures technologiques et créer des filières d’excellence pour le Maroc et l’Afrique»

Cette proposition porte notamment sur l’adoption d’une nouvelle approche pour le management de l’énergie via notamment la «création de réseaux intelligents», explique Rachid Smidi, également membre du comité scientifique du Forum centraliens et Supélec. Pour lui, «il faut encourager la mobilité électrique mais à condition que l’électricité soit verte». 

«Pour une économie du climat, véritable levier d’innovation responsable et d’action solidaire»

Sur ce point, les centraliens et Supélec penchent plus pour «les affaires du climat» plutôt que pour le climat des affaires. À dessein, Rachid Smidi juge impératif de «réformer la fiscalité pour faciliter la transition».

«Pour une cohérence de l’action et l’instauration d’une culture éco-responsable»

Sur cette dernière recommandation, le comité scientifique du Forum centraliens et Supélec propose la création d’un «comité interministériel de développement durable». Il préconise «d’utiliser l’INDH comme levier pour le développement de l’écologie urbaine et de l’économie circulaire».

Avec ces recommandations, les centraliens et Supélec souhaitent apporter leur contribution, comme ingénieurs et experts, entrepreneurs et dirigeants d’entreprises, aux réflexions sur la question du changement climatique, à six mois de la COP22 de Marrakech.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page