Maroc

Chemins de fer. Tout sur le drame de Boulaknadel (Suivi)

Le déraillement d’un train de l’ONCF, ce mardi près de Boulaknadel, a fait plusieurs victimes et des morts. Sur les réseaux sociaux, plusieurs photos et vidéos ont jusqu’à présent circulé, montrant des blessés et des véhicules de pompes funèbres.

Pour l’instant, aucune communication officielle n’a émané de l’Office national des chemins de fer, mais certaines sources affirment que le ministère de tutelle suit de près le déroulement des actions de secours.


Tout ce que l’on sait, c’est que le train avait fait le départ de Rabat vers Kénitra avant de heurter le remblais d’un pont. Les 3 ou 4 premiers wagons ont été gravement touchés et sur les images , l’on voit des traces de sang sur les véhicules. Certaines sources médiatiques parlent du décès du chef du train et du conducteur.

A la mi-journée, un communiqué du cabinet royal annonce que le souverain a donné ses instructions au ministre de l’Intérieur et au ministre du Transport afin de se rendre sur les lieux de l’accident, pour superviser « l’évacuation des blessés à l’hôpital militaire Mohammed V de Rabat afin de recevoir les soins nécessaires ».

« En signe de compassion avec les familles éplorées des victimes, et pour atténuer leurs souffrances à la suite de cet accident tragique, inscrit dans le destin imparable de Dieu, Sa Majesté le Roi a décidé de prendre en charge personnellement les frais d’inhumation des victimes et leurs funérailles, leur exprimant Ses vives condoléances et Ses sincères sentiments de compassion et implorant le Très-Haut d’entourer les victimes de Sa Sainte miséricorde et d’accorder patience et réconfort à leurs proches et prompt rétablissement aux blessés », souligne le communiqué du cabinet royal.

Et d’ajouter qu’une « enquête a été ouverte en vue de déterminer les causes et les circonstances de cet accident ».

Jusqu’aux alentours de 13h, l’Office n’a pas encore livré de version officielle, mais les médias parlent de six morts et plus de 70 blessés.

 

Entre-temps, nos confrères de HorizonTV assurent le suivi en LIVE des opérations de secours…

Juste après la visite des lieux de l’accident, Mohamed Najib Boulif, Secretaire d’Etat auprès du ministre de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau, chargé du Transport, a publié sur son compte Twitter un message de condoléances aux familles des victimes de l’accident.

Pour sa part, l’ONCF a émis un communiqué vers 14h, dans lequel il apporte des éléments d’information sur ledit accident.

L’accident, souligne le communiqué de l’ONCF, a causé « le décès de 6 passagers et la blessure de 86 autres recensés jusque-là, dont 7 graves ». De même, l’Office affirme qu’il « apportera plus de précisions dès disponibilité de plus d’information », selon la même source.

Par ailleurs, l’ONCF a mis à la disposition de ses clients des autocars pour poursuivre leur voyage entre Salé et Kénitra. Ses équipes ont été mobilisées pour rétablir le trafic le plus rapidement possible en coordination avec les autorités judiciaires compétentes, indique un communiqué de l’Office.

Sur ses pages officielles, l’Office a troqué ses couvertures contre des messages de condoléances aux familles.

De son côté, pour ce qui est du bilan de ce drame, le Directeur régional de la santé de Rabat-Salé-Kenitra, Abdelmoula Boulamizat, a indiqué que sept décès sont à déplorer. 

Une source de l’hôpital militaire d’instruction Mohammed V de Rabat a, citée par la MAP, a livré le bilan provisoire de cet accident qui a fait sept blessés graves : quatre sont actuellement pris en charge au niveau du service de réanimation et les trois autres en soins intensifs de l’hôpital.

Plus tard dans la journée, le Procureur général du Roi près la Cour d’appel de Rabat a annoncé l’ouverture d’une enquête judiciaire pour élucider les causes et les circonstances du déraillement du TNR N.9 qui a fait 7 morts parmi les passagers et près de 125 blessés, dont 7 dans un état grave, pparmi lesquels le conducteur du train.

Dans un communiqué, le Procureur général indique qu’il est prévu que les services de la Gendarmerie royale procèdent à l’audition de tous les témoins ainsi que de toutes les personnes concernées par la supervision du voyage, ajoutant que toutes les investigations techniques appropriées seront menées en vue d’établir les responsabilités légales.

 

Notons que 3 équipes médicales avec ambulanciers, infirmiers et médecins ont participé à l’évacuation des blessés graves vers l’hôpital d’instruction militaire Mohamed V, en coordination avec les équipes médicales de la Délégation de Salé, du SAMU et des sapeurs-pompiers.

 

L’Ambassade d’Ukraine exprime ses sincères condoléances aux familles des victimes de l’accident ferroviaire à Bouknadel et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. L’Espagne a également présenté sa solidarité avec le Maroc suite à ce drame.

 

Rappelons qu’il y a quelques jours, l’ONCF diffusait un communiqué dans lequel il expliquait qu’en raison «des conditions atmosphériques défavorables, il s’est produit l’éclatement d’un parafoudre ayant causé une avarie à la ligne aérienne servant à l’alimentation des trains entre les gares de Mohammedia et Mansouriah ». L’ONCF expliquait par là les perturbations ayant touché le trafic ferroviaire, mercredi dernier en soirée, entre les deux localités. Dans son communiqué du jeudi 11 octobre, l’Office affirmait que « cet incident a généré une perturbation des trains sur l’axe Casa-Kénitra », ajoutant que ses équipes « ont été dépêchées sur place pour intervention et rétablissement de la circulation normale des trains ».

 

 

 

 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page