Maroc

Certification biologique : CCPB Maroc renforce son ancrage à Agadir

L’organisme italien, spécialisé dans la certification, renforce son maillage avec l’inauguration d’un nouveau siège régional au Technopole d’Agadir Bay. Captant près de 70% du marché national de la certification de l’agriculture biologique, CCPB Maroc cible essentiellement la production biologique, notamment les produits de terroir dont la certification est subventionnée par l’État.  

S’il y a une production agricole sur laquelle table la Région Souss-Massa pour renforcer sa vocation exportatrice, c’est bien l’agriculture biologique. Classée troisième sur le podium des superficies biologiques à l’échelle nationale, avec une part de marché de plus de 16%, l’agriculture biologique prévoit, dans le cadre du Plan régional agricole (PAR) du Souss-Massa, de doubler ses exportations (de 10.000 à 20.000 tonnes). Quant à la production, elle devrait passer de 12.350 tonnes à plus de 37.000 à l’horizon 2030. Toutefois, l’atteinte de ces objectifs est intimement liée à la question de la double certification sur la base des cahiers des charges de l’agriculture biologique et la commercialisation des produits de terroir, aussi bien sur le marché national qu’à l’export surtout pour le tissu coopératif agricole régional.

Dans ce sens, les opérateurs doivent se conformer à la réglementation nationale et internationale, essentiellement la loi n°39-12 relative à la production biologique des produits agricoles et aquatiques et la loi n°25-06 traitant des signes distinctifs d’origine et de qualité relatives aux denrées alimentaires et aux produits agricoles et halieutiques, notamment l’IGP, l’AOP et les labels agricoles. À cela s’ajoutent les règlements internationaux, conformément aux différents cahiers des charges.

«En tant qu’organisme certificateur agréé par le ministère de l’Agriculture, CCPB Maroc opère dans la Région Souss-Massa depuis l’année 2008. Actuellement, on capte près de 70% du marché de la certification de l’agriculture biologique au niveau national», explique Badr El Fartass, directeur général au Maroc de la CCPB.

Deux agréments nationaux avec une double certification
Aujourd’hui, l’organisme italien spécialisé dans le domaine du contrôle et de la certification vient de renforcer son maillage régional à travers l’inauguration, mardi dernier, d’un nouveau siège dans la Région Souss-Massa au niveau du Technopole d’Agadir Bay, et ce, en présence des représentants des interprofessions agricoles. «Un certificateur reconnu à l’échelle internationale sera installé dans la région pour assurer une meilleure proximité avec les opérateurs, ce qui constitue une valeur ajoutée à notre activité», a annoncé Badr El Fartass, directeur général au Maroc de la CCPB.

Avec plus de 46 accréditations internationales, CCPB Maroc dispose aussi de deux agréments nationaux. Sur ce dernier point, «on est le seul organisme certificateur qui offre le pack de la double certification, à la fois des produits de terroir et de l’agriculture biologique pour la certification selon la loi 39-12 et l’agrément relatif à la certification des Signes distinctifs d’origine et de qualité (SDOQ)», ajoute Badr El Fartass. Au-delà de la vocation du Souss-Massa -en tant que première région productrice et exportatrice des fruits et légumes, notamment les primeurs, les agrumes et les fruits rouges-, ce territoire dispose aussi d’une panoplie de produits de terroir qui constitue à la fois un gisement et une branche d’activité agricole nécessitant un accompagnement permanent en matière de certification et d’accréditation.

Certification : le marché régional recèle un potentiel important
«Même si on est installé depuis 2008 dans la région, le marché recèle encore un potentiel important puisque les opérateurs certifiés sont de quelques centaines alors que le coût de la certification pour la production biologique, notamment les produits de terroir, est subventionné par l’État», précise le directeur général de la CCPB au Maroc.

Dans la seule Région Souss-Massa, 1.919 coopératives agricoles et groupements d’intérêt économique (GIE) opèrent actuellement à travers plusieurs filières (huile d’argan, safran, dattes, miel, amandes, bananes, figuiers, plantes aromatiques et médicinales…) «C’est pourquoi ce nouveau siège est à la disposition des opérateurs régionaux et du tissu coopératif qui sont intéressés par la production biologique et l’export réglementé à l’échelle internationale», précise Badr El Fartass. Outre la certification de ces produits sur les marchés national et international (Europe, États Unis, Japon, Canada,…), CCPB au Maroc offre d’autres certifications en conformité avec les secteurs économiques de la région, notamment le tourisme.

«Le bio habitat est une norme internationale pour la certification des espaces verts, y compris les golfs, ainsi que des espaces publics et privés sur le plan de leur aménagement et de leur traitement, en plus de la certification «Know your meal» propre à la restauration. Il est prévu que 14 hôtels soient accrédités au Maroc dans le cadre de cette certification», conclut El Fartass.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page