Maroc

Casablanca-Settat : Les fellahs face au défi de la sécheresse

l

Au 4 novembre dernier, la pluviométrie affiche un déficit de 59% par rapport à la campagne précédente. Une meilleure gestion de l’eau et une bonne utilisation de semences sélectionnées…les techniques des agriculteurs pour sauver la prochaine campagne agricole.


La  Direction régionale d’agriculture(DRA) de Casablanca-Settat s’active pour la distribution des intrants agricoles. Ainsi,  502.000 qx de semences sélectionnées dont 392.000 Qx de blé tendre, 80.000 qx de blé dur et 30.000 qx d’orge  et des engrais (230.000 qx  sont distribués au niveau de 66 points de ventes dans toutes les provinces de la région. De même, la DRA de Casablanca-Settat a programmé l’emblavement de 983.700 ha entre les zones bours et irriguées au niveau de 9 provinces et préfectures : El Jadida, Safi, Sidi Bennour, Settat, Berrechid, Benslimane, Nouacer, Médiouna et les préfectures de Casablanca et de Mohammédia. Les secteurs irrigués, soit  94.000 ha, représentent 10% de la superficie totale programmée au niveau de la région.

Le programme agricole prévoit par ailleurs de cultiver 16.000 ha en betteraves à sucre. Les céréales d’automne représentent, elles, 780.000 ha du programme, alors que d’autres superficies seront emblavées pour la production de légumes, légumineuses et arbres fruitiers. Cette réserve a permis l’allocation d’une dotation en eau au profit du périmètre irrigué des Doukkala-Abda de 590 millions de m3 par l’Agence du bassin Oum Er Rbia.La pluviométrie enregistrée jusqu’au 4 novembre dernier, avoisine 19 mm, soit un déficit de 59% par rapport à la campagne précédente et 53% par rapport à la moyenne pluriannuelle. Malgré ces conditions climatiques, la DRA compte réussir la campagne agricole 2016-2017 et permettre son déroulement dans de meilleures conditions. Ainsi, 16.000 ha sont prévus pour la culture de la betterave.

De même, des appels d’offres ont été lancés pour l’approvisionnement des agriculteurs betteraviers par des engrais et produits phytosanitaires. Une pré-irrigation a été lancée pour la betterave et pour la préparation du sol au cours du mois d’août 2016 selon la demande des agriculteurs. De même, les autres agriculteurs dans la zone bour sont incités au labour précoce. Par ailleurs, un programme de multiplication des semences sélectionnées de blé est programmé sur une superficie de 5.400 ha dans le cadre d’un partenariat entre la DRA, la Sonacos et l’Association marocaine des multiplicateurs de semences qui vise l’amélioration du niveau d’utilisation des semences sélectionnées ainsi que celle de la production de céréales.

Préserver le cheptel
En matière de production animale, la DRA compte poursuivre la mise en œuvre du Plan agricole régional pour le développement des filières de la viande et du lait en partenariat avec les opérateurs, dans le cadre du Plan Maroc Vert et ceci à travers le programme de sauvegarde des animaux contre les effets de la sécheresse en assurant la distribution des quotas d’orge subventionnés de la région (995.000 qx) dont 612.441 qx ont été distribués au 18 octobre dernier. Dans la foulée, la distribution des quotas d’aliments composés de la région (1.182.819 qx) est assurée. D’autres actions se poursuivent, notamment par la création de nouveaux circuits d’insémination artificielle, par la poursuite du programme de multiplication des génisses de race pure ou encore par la poursuite de l’exécution des projets programmés dans le cadre du Plan Maroc Vert et validé par l’Agence de développement agricole (ADA) et par l’identification des bovins selon le nouveau système.

L’État à la rescousse
Par ailleurs, les aides de l’État octroyées aux agriculteurs dans le cadre du FDA au cours de l’année 2016 pour l’investissement agricole dans la région s’élève à 332,2 MDH dont 47% pour les projets d’irrigation, 30% pour la production animale, 19% pour les équipements agricoles, 3% pour les étables, 1% pour les unités de valorisation et l’arboriculture fruitière. D’autre part, la mise en œuvre du Programme régional de l’économie de l’eau d’irrigation se poursuit dans le cadre du projet de modernisation de l’agriculture irriguée dans le bassin de l’Oum Er Rbia. La première tranche d’une superficie de 10.700 hectares est en cours de reconversion des systèmes d’irrigation existants au système d’irrigation localisé au profit de 3.546 bénéficiaires pour un montant d’investissement de 795 MDH. La DRA compte également lancer la deuxième tranche d’une superficie de 22.200 hectares au profit de 7.070 bénéficiaires pour un montant d’investissement d’1,60 MMDH.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page