Maroc

Casablanca-Settat : les élus se penchent sur le plan de relance

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

La session ordinaire du Conseil régional de Casablanca-Settat se tient ce lundi. À l’ordre du jour, figure la remise sur les rails de la Région la plus touchée par la pandémie.

Les grands élus de Casablanca-Settat se retrouvent pour la première session du Conseil de la région, au titre de cette année 2021. L’optimisme qui caractérise le climat général dans lequel se tient cette réunion, transparait de l’ordre du jour élaboré par les commissions du Conseil régional et approuvé par l’ensemble des composantes de l’instance délibérative.


En effet, le Conseil devrait se pencher sur une série de mesures destinées à impliquer la Région dans le plan de relance. En tête de liste des actions projetées, figure le domaine de l’emploi. «Dans le cadre des recommandations de l’étude relative à la formation professionnelle et l’insertion dans le marché de l’emploi, une convention a été finalisée avec l’Académie régionale en vue de requalifier les centres d’orientation de la Région, et renforcer les aptitudes des formateurs dans ce domaine», indique-t-on auprès du Conseil. La finalité est d’orienter les élèves vers les filières les plus compétitives sur le marché du travail. Toujours dans le domaine de l’enseignement, le Conseil prévoit de contribuer à équiper les établissement scolaires relevant de son périmètre, tel que prévu par le plan d’intégration du milieu rural.

Par ailleurs, le Conseil projette d’approuver un nouveau cadre de coopération avec le Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) visant à «élaborer un programme d’accompagnement et de suivi des PME». Ce cadre se basera sur le plan de développement régional dans sa partie relative au renforcement de l’offre. Le plan d’action des élus régionaux durant l’année 2021 a également retenu l’activation du projet CAS’INTERGRATION», fondé sur l’intégration des immigrés au sein de la Région, et le lancement d’une étude avec le département chargé des MRE.

Un état des lieux pour le PDR
Il est également prévu que le bilan provisoire du Plan du développement régional (PDR) soit présenté lors de la session ordinaire du Conseil de la région. Les élus devront en effet se focaliser sur les programmes jugés les plus urgents, et assurer la continuité des chantiers en cours dans les délais prédéfinis. Parallèlement, est aussi programmé l’examen et l’approbation de l’excédent réel au cours de l’année 2020, de même que la reprogrammation des dotations du budget de l’équipement. Pour rappel, un vote unanime avait été exprimé lors de la session écoulée pour une dotation de 123 MDH concernant trois routes nationales. Le Conseil avait aussi finalisé «une vision basée sur approche anticipative pour une gestion intégrée de l’eau». Dans ce cadre, les élus entendent donner la priorité à la question des besoins des populations des zones rurales de la région, essentiellement pour ce qui est du renforcement des équipements de raccordement. Un volet qui avait bénéficié, en 2020, d’une dotation de 100MDH. Le projet concerne les villes d’El Jadida, Settat et Sidi Bennour, et sera accompagné de la mise en place d’outils de contrôle de la pollution. A noter que les élus de la région ont adopté un plan de soutien à l’accès à l’eau potable pour les zones rurales, qui s’étend jusqu’à 2023, et concerne 30 communes habitées par plus de 200.000 personnes. Ce programme dispose d’une dotation de 200MDH et intègre aussi les villes de Benslimane et Mohammédia. 

Un contexte particulier

En plus de la nécessité de faire le point sur les réalisations du PDR dans le contexte de crise sanitaire, les élus de la Région Casablanca-Settat se sont déjà accordés, pendant les préparatifs de cette session, un délai pour parachever les projets. Il faut dire qu’en janvier et février, le bureau du Conseil régional et les commissions et les groupes au sein du Conseil ont conjointement examiné les modalités devant assurer le succès des conventions conclues entre les composantes du Conseil, d’une part, et entre le Conseil régional et les citoyens, de l’autre. Les responsables régionaux ont examiné l’ensemble des axes du Plan de développement régional, ainsi que la contribution de la région dans la requalification des infrastructures sanitaires et éducatives, sans oublier « les mesures visant à atténuer l’impact de la pandémie », selon l’argumentaire du bureau du Conseil de la région de Casablanca-Settat. Il faut dire que la Région vise le parachèvement des projets d’infrastructures jugées vitaux pour limiter l’impact de la Covid-19. Les membres du Conseil ont affiché leur unanimité, en 2020, concernant la mise à niveau des pôles sociaux de la Région. Il s’agit d’accélérer la cadence de réalisation des deux plans qui s’étalent jusqu’en 2025.

Younes Bennajah / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page