Maroc

Casablanca-Marrakech: un échangeur pour fluidifier la circulation

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Le ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara a donné, ce mardi dans la province de Settat, le coup d’envoi des travaux de construction de l’échangeur autoroutier « El Massira » qui va permettre de fluidifier la circulation dans la province.

Le nouvel échangeur « El Massira », situé au PK 104 de l’autoroute Casablanca-Marrakech, à 3 Km de oued Oum Errabiâ, vient appuyer le Plan de Développement Régional (PDR) de Casablanca-Settat, améliorer l’accessibilité de la province de Settat et sa périphérie et également optimiser son flux de trafic. Il relie, dans les deux sens, l’autoroute Casablanca-Marrakech à la RP3503, et permet ainsi l’accès à la Route Nationale 9 et au barrage El Massira.


Le lancement des travaux de ce projet, qui s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement du développement soutenu que connait la région de Casablanca-Settat, a eu lieu en présence du wali de la région de Casablanca-Settat et Gouverneur de la Préfecture de Casablanca, Said Ahmidouch, du Président de la région de Casablanca-Settat, Mustapha Bakkoury, et du Directeur Général de la Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM), Anouar Benazzouz.

Le projet, cofinancé par la région de Casablanca‐Settat et ADM, s’étalera sur 14 mois. Sa conception prévoit la construction d’un passage supérieur, d’un auvent métallique et d’une gare de péage de 6 voies.

La réalisation des travaux sera pilotée par la filiale d’expertise technique de ADM, mettant en œuvre des techniques innovantes pour minimiser la gêne du trafic, optimiser coût/qualité/délai et assurer une sécurité maximale du personnel et des usagers de l’autoroute pendant la durée du chantier.

Amara à déclaré, à cette occasion, à la presse, que ce nouvel échangeur s’ajoutera aux autres déjà existant sur l’autoroute, nécessitant un budget global estimé à 73 millions de Dh, et sera bénéfique pour l’ensemble de la province.

Après avoir mis l’accent sur l’importance de ce genre d’ouvrages sur le plan socio-économique, il a émis le souhait de voir ce projet créer une valeur ajoutée pour la région et renforcer la croissance économique pour l’intérêt de la population riveraine.

Pour sa part, Bakkoury a souligné l’apport de ce projet dans le développement de la région Beni Meskine et la province de Settat en général, car il est de nature à créer une nouvelle issue sur l’autoroute et relier la région aux provinces avoisinantes.

Le projet, a-t-il ajouté, permettra la création de nouvelles opportunités de développement au profit de 15 communes de la région, de promouvoir le tourisme rural et de valoriser les produits de la région.

De son côté, Benazzouz à indiqué que cet échangeur est de nature à fluidifier davantage la circulation pour les usagers de l’autoroute en direction de la ville de Settat.

Ce nouvel échangeur, situé à 45 km de Settat, a-t-il ajouté, est susceptible aussi de renforcer la présence d’entreprises à proximité de l’autoroute, vu qu’il permettra aux usagers de gagner beaucoup de temps.

M.S. (avec MAP)

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page