Maroc

Bourse de Casablanca : Addoha à acheter

Forte de ses réalisations qui dépassent les prévisions de son Plan génération cash, Addoha a su convaincre Upline Securities qui maintient sa recommandation.


Addoha continue sur sa lancée. La publication des avancées de son Plan génération cash, au terme de sa première année (2015), a su convaincre, encore une fois, les analystes financiers. Ceux d’Upline Securities maintiennent, en effet, leur recommandation d’acheter le titre Addoha pour un cours cible de 38 DH. Hormis le potentiel de hausse (Addoha a clôturé la séance du mercredi à 24,01 DH), le titre offre un rendement de 8,6% (par rapport au cours observé le 12 janvier courant), soit le double du rendement offert par le marché. Il faut dire que cet optimisme n’est pas vain. Addoha ne s’est pas seulement conformé à son plan, mais l’a dépassé. Le désendettement net réalisé est de 1.810 MDH, au lieu des 1.200 MDH prévus dans le plan. L’écoulement du stock des produits finis a concerné 6.182 unités au lieu des 6.000 unités prévues, tandis que le cash collecté s’est élevé à 10.029 MDH, contre 9.360 MDH, espérés dans le plan.

Parallèlement la production a été réduite de 52,8% à 11.805 logements, au lieu des 12.000 prévus, pour un investissement de 4.016 MDH, au lieu des 4.120 MDH prévus. Les investissements en foncier ont également été réduits à 170 MDH, contre les 300 MDH habituels. Compte tenu de ces performances les analystes soulignent que le gearing se fixe à 62%, pour un endettement net de 7,5 MMDH, tandis que le stock produits finis a été réduit à 8.840 MDH. Dans une précédente note, les analystes d’Upline Securities estimaient qu’en termes des perspectives de 2016, «Addoha devrait capitaliser sur les retombées positives du Plan génération cash, dont les premiers effets ont déjà commencé à se faire sentir cette année (2015), avec une poursuite de la réduction du stock des invendus et l’allègement de l’endettement net, du BFR et du déficit de la trésorerie.

À cela s’ajoute le développement de l’activité à l’international par le lancement de plusieurs projets en Afrique, dont les premières contributions aux revenus d’Addoha devraient intervenir à partir de 2017». Quant au secteur dans sa globalité, les analystes estiment, qu’au titre de l’exercice 2016 et au vu de la situation morose de l’activité immobilière, le gouvernement devrait accélérer la mise en place de certains catalyseurs. Il s’agit notamment de l’autorisation de la verticalité dans le logement destiné à la classe moyenne, comme une solution devant encourager les promoteurs à adhérer à ce concept, en raison de la cherté du foncier et la relance du locatif social tel que prévu dans la loi de Finances 2015 (un loyer de 2.000 DH, au lieu de 1.200 DH, prévu initialement pour les logements sociaux et 1.000 DH au lieu de 700 DH pour les VIT).


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page