Maroc

Béni Mellal-Khénifra : 180 MDH pour le développement socioéconomique

Un programme de 180 MDH pour la promotion du développement inclusif de la Région Béni-Mellal-Khénifra vient d’être lancé par l’ambassade américaine, à travers l’Agence américaine pour le développement international (USAID) en partenariat avec la wilaya et le conseil de la région.

L’ambassade américaine a lancé, jeudi 28 janvier, un programme de 180 MDH, à travers l’Agence américaine pour le développement international (USAID) et en partenariat avec la wilaya de la Région Béni-Mellal-Khénifra et son conseil régional. L’objectif en est de promouvoir un développement inclusif de la région, avec un focus sur la création d’opportunités économiques pour les femmes, les jeunes et les personnes en situation de handicap. S’étalant sur une période de cinq ans (2021-2025), le programme dénommé «Développement socio-économique inclusif dans la Région Béni-Mellal-Khénifra» (ISED), veut soutenir la région dans la réalisation de ses priorités de développement à travers le renforcement d’une gouvernance participative et l’amélioration des opportunités de croissance économique et de création d’emplois. ISED, a été conçu en adoptant une approche de co-création en vue d’assurer une appropriation par la région du programme et, de ce fait, sa pérennité.


Ainsi, indique un communiqué de l’ambassade américaine, la co-création a permis d’identifier les priorités, les opportunités et les défis, et de réfléchir sur les meilleures approches à tester, adapter et adopter pour assurer la réalisation de l’objectif principale du programme : soit un développement régional fondé sur une plus grande inclusion et participation active des femmes, des jeunes, des personnes à besoins spécifiques et de la population rurale. Le programme en question sera mis en œuvre dans le cadre de la nouvelle stratégie de l’USAID qui vise à soutenir le Maroc dans ses efforts pour accroître sa prospérité et vient accompagner les efforts du royaume dans la mise en place d’une régionalisation avancée. Il sera mis en œuvre par un consortium solide qui a été retenu après un processus sélectif. Celui-ci est dirigé par Family Health International 360, et inclut FSVC/LixCap, l’Université de l’État du Mississippi et l’association locale AIDECA.

Mariama Ndoye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page