Maroc

Assurances : les bénéfices en retrait à fin juin 2020

Malgré un contexte difficile marqué par la crise économique et sanitaire, le secteur des assurances et réassurance a pu enregistrer un chiffre d’affaires en hausse de 4,6% au titre du premier semestre. Le mauvais comportement de la Bourse a toutefois eu raison du résultat net des assureurs.

En dépit d’une conjoncture économique difficile et du contexte particulier marqué par la crise sanitaire qui sévit depuis le mois de mars, la performance du secteur des assurances semble être au rendez-vous au terme du premier semestre. Le chiffre d’affaires du secteur des assurances et de réassurance (primes émises, y compris les acceptations) s’est affiché en progression de 4,6% à fin juin 2020. Il atteint 27,3 MMDH, tiré principalement par les acceptations qui affichent une croissance marquée de 58,8%.

«Une augmentation qui s’explique par l’apport des acceptations relatives à la garantie des évènements catastrophiques (+388 MDH), par la hausse des acceptations des affaires étrangères (+232 MDH) et par la croissance des acceptations des affaires marocaines (+271 MDH)», explique l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) dans la situation liminaire du premier semestre. Quant aux affaires directes, celles-ci ne progressent que de 1,5%, un niveau largement inférieur au taux de croissance moyen des dix dernières années (+7,5%).

Dans le détail, les assurances vie et capitalisation ont enregistré un accroissement de 3,1% à 10,8 MMDH. Une dynamique entretenue par les supports en Unités de compte qui marquent une nette progression de 54,6% à 713,4 MDH. Leur part dans les émissions vie s’est élevée à 6,6% contre 4,4% un an auparavant. L’épargne, principal contributeur de cette branche, affiche un encours de 8,5 MMDH, en hausse de 1,4%.

Du côté des assurances non-vie, celles-ci ont enregistré une légère hausse de 0,4%. Les assurances Automobile, Accidents de travail et Accidents corporels accusent des baisses respectives de 4,1%, 4,2% et 0,6%.

En revanche, l’assurance Incendie et éléments naturels affiche une bonne croissance de 16,9%. Selon l’ACAPS, le démarrage du déconfinement progressif début juin a eu un effet revigorant sur le volume des primes. Une certaine accélération a, en effet, été constatée d’un trimestre à l’autre. Alors que l’activité accusait un retrait des primes émises au cours des trois premiers mois de l’année, celle-ci s’est largement rattrapée au cours du deuxième trimestre.

Sur un autre registre, les compagnies d’assurance ont plus ou moins maintenu leur niveau de placement. À fin juin 2020, les placements affectés des entreprises d’assurances et de réassurance s’élèvent, en valeur d’inventaire, à 177,8 MMDH, en hausse de 1,8% par rapport à fin décembre 2019. La ventilation par type d’actifs détenus par les assureurs directs montre une prépondérance des actifs de taux (50,7%) suivis des actifs d’actions (43,6%), de l’immobilier (3,6%) et des autres placements (2,1%). Si les positions dans la pierre se sont affichées, d’un mois à l’autre, en retrait, celles concernant les actifs de taux ou encore d’actions sont restées quasi stationnaires. Le montant des provisions techniques, quant à lui, a atteint, à fin juin 2020, 180 MMDH, en progression de 5,1% par rapport à fin décembre 2019. Avec 167,6 MMDH, les assureurs directs concentrent 93% des provisions techniques comptabilisées. Par branche, les provisions techniques vie ont augmenté de 4,8%, tutoyant la barre des 100 MMDH, contre une hausse des provisions non-vie de 5,4% pour atteindre 80,1 MMDH.

Fonds propres en hausse

Par ailleurs, les compagnies d’assurance et de réassurance de la place semblent afficher une solidité financière à toute épreuve. Le montant des fonds propres s’est en effet apprécié de 0,9% à 41,6 MMDH, porté principalement par les assureurs directs dont les fonds propres se sont renforcés pour s’établir à 38,6 MMDH (contre 38,2 MMDH à fin décembre 2019). Seul le résultat net du premier semestre a accusé une baisse de 21,9% à 2,1 MMDH. Les assureurs ont été les moins nantis de ce premier semestre. La diminution des produits nets de leurs placements (-1,3 MMDH), suite à la baisse du marché boursier, a été à l’origine de la chute de 25,2% de leur résultat net à 1,9 MMDH. La fulgurante performance des réassureurs, qui a enregistré un bénéfice de 180,4 MDH, en hausse de 43,4%, n’a pas pu limiter la baisse du résultat net global.

Aida Lo / Les Inspirations Éco

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page