Maroc

Aménagement et urbanisation du littoral : insatisfaction quasi généralisée des citoyens

Les efforts d’aménagement du littoral national sont nombreux, mais le résultat final ne fait pourtant pas l’unanimité. Les résultats d’un sondage mené par le Conseil économique, social et environnemental (CESE), entre le 11 et le 24 mai derniers, révèle que la grande majorité des participants (85%) sont insatisfaits de l’état d’aménagement et d’urbanisation du littoral national. Ils représentaient par ailleurs l’équivalent de 11% des sondés à se dire satisfaits de l’état des lieux actuel.

Selon le Conseil, 26% estiment que l’incohérence des politiques publiques est un facteur de dysfonctionnement au niveau de l’urbanisation des zones côtières. Dans ce cadre, quatre facteurs expliqueraient lesdits dysfonctionnements, d’après les participants au sondage. Il s’agit respectivement de l’incohérence des politiques publiques (26%), du mode de gouvernance et de la multiplicité des acteurs intervenants sur le littoral (26%), de l’ineffectivité des documents d’urbanisme (23%) et de la problématique du foncier (18%).


Par ailleurs, 81% des personnes interrogées considèrent que l’action de réformer la politique d’urbanisme est importante pour mettre en œuvre une urbanisation et un aménagement durables du littoral, indique-t-on de même source.

Comment alors aller de  l’avant ?
A propos des mesures proposées pour mettre en œuvre une urbanisation et un aménagement durables du littoral et assainir l’existant, les participants à la consultation recommandent un ensemble d’actions « très importantes ».

Ils entendent par là la réforme de la politique d’urbanisme (81%), l’amélioration de l’applicabilité des documents d’urbanisme (70%), la promotion de la recherche scientifique sur le littoral (78%), le renforcement de la démocratie participative par une implication régulière et active des citoyen(ne)s et de la société civile dans le processus de planification urbaine (66%), la réforme du foncier (67%) et la simplification des procédures de délivrance des autorisations d’urbanisme (48%).

Faut-il le souligner, le nombre d’interactions avec le sujet est de 16.281 dont 528 répondants au sondage. Ces interactions font ressortir globalement la perception des citoyen(e)s par rapport aux défis et aux enjeux du littoral, ainsi que les perspectives pour mettre en œuvre un aménagement durable et une urbanisation harmonieuse des zones côtières du Maroc.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page