Maroc

Aid Al Adha: une aubaine pour les hôteliers

Avec l’apparition de nouvelles habitudes liées à la célébration de l’Aid Al Adha et l’engouement croissant des Marocains pour des offres novatrices alliant détente et festivités, les hôteliers du Royaume s’attendent à une reprise d’activité et à une grande affluence des clients désireux de fêter cette occasion spéciale autrement.

Des hôtels de luxe ou même des maisons d’hôtes, ces destinations, très plébiscitées par les touristes marocains, proposent un large éventail de produits et de services avec de multiples animations, en compagnie de troupes typiques en musique et en rythme, pour le plus grand bonheur des petits et des grands.

Pour répondre à cette demande de plus en plus croissante, les établissements hôteliers redoublent d’effort et d’imagination. Néanmoins, les tarifs et les prix varient en fonction des packs proposés spécialement pour l’Aïd.

Pour Hassan, directeur d’une unité touristique, la demande augmente en cette période et la majorité des grands hôtels proposent des packs spéciaux pour l’occasion mais qui restent relativement chers.

« C’est normal, vu que les prix marchandises et autres ont augmenté de 300% voire plus, les hôtels sont donc dans l’obligation d’augmenter leurs tarifs », a-t-il confié à la MAP, précisant que cette augmentation ne concerne souvent que les hôtels classés. D’autres hôtels, a-t-il soutenu, préfèrent profiter de la hausse de la demande sans opérer une hausse des tarifs, lesquels diffèrent d’une région à une autre.

« De notre côté, nous sommes habitués à recevoir chaque année des clients qui ont fait le choix de passer l’Aid dans notre établissement et il est clair que nous devons nous adapter », a-t-il dit, faisant observer que les membres de l’équipe sont plus nombreux et qu’un programme spécial a été concocté pour ces clients spéciaux. « Cela fait 9 ans que nous organisons cette journée annuelle », a-t-il ajouté.

De son côté, Yassine, opérateur touristique dans la région de Marrakech, a indiqué qu' »il y a deux catégories de clientèle, d’abord ceux qui ne souhaitent pas passer l’Aïd au Maroc et qui préfèrent voyager à l’étranger, notamment en Espagne et en Turquie, deux ou trois jours avant l’Aïd et jusqu’à la fin des célébrations et une deuxième catégorie composée de ceux qui réservent des hôtels ici au Maroc, généralement au nord du pays ou à Marrakech, pour passer les deux ou trois jours de l’Aïd ».

Du côté des clients, ceux qui sont passés par l’expérience s’avèrent satisfaits et parlent avec nostalgie de leurs souvenirs d’un Aïd célébré autrement. D’autres personnes, peu renseignées sur ce nouveau mode, sont pour le moins hésitantes, jugeant inconcevable de substituer les rites traditionnels de l’Aïd Al Adha et l’ambiance familiale y associée par un séjour dans un établissement hôtelier.

« Comme chaque année, nous sommes très heureux de passer l’Aid Al adha ici et on se sent vraiment très bien. L’ambiance est formidable et toutes les conditions sont réunies pour que l’on se sente comme chez nous. », s’est réjouie, Naima, une cliente fidèle au même hôtel.

Pour elle, l’ambiance est très particulière comparativement à un Aid passé chez soi. « On se sent comme à la maison, l’établissement immole ses moutons et nous n’avons plus ramené le nôtre. Le jour de l’Aid, nous déjeunons ici et nous mangeons exactement ce que nous aurions mangé à la maison », a-t-elle fait savoir.

Chaque année, des établissements hôteliers proposent des offres spéciales « Aid Al Adha », qui attirent de plus en plus de Marocains. Il s’agit généralement de familles ou de jeunes couples avec ou sans enfants, qui veulent vivre l’ambiance de l’Aid différemment et profiter de cette occasion pour se reposer, ne serait-ce que pour quelques jours de vacances.

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page