Maroc

Agadir/PAC : l’infrastructure s’adjuge le gros du budget prévu

Les besoins en financement pour la période 2022-2027 sont estimés à 4,3 MMDH par la nouvelle équipe dirigeante, dont 2,7 MMDH dédiés au Plan d’action communal (PAC). A l’instar des précédentes feuilles de routes communales, l’investissement dans les infrastructures continue de mobiliser l’essentiel du budget prévu, notamment en matière de routes, voirie et éclairage. 

Non seulement le Conseil communal devra sécuriser l’équivalent de 2,7 milliards de dirhams pour la concrétisation de son Plan d’action communal (PAC) durant ce mandat de six ans (2022-2027), mais parallèlement, il devra mettre le pied sur l’accélérateur afin de mobiliser cette enveloppe dans les années à venir, peu importe l’évolution de ses ressources et ses charges annuelles. C’est la raison pour laquelle le conseil communal sera essentiellement évalué, d’une part, sur son ingénierie financière et sur sa capacité à mobiliser les financements nécessaires, et, d’autre part, sur le taux d’exécution de cette feuille de route communale à la fin de ce mandat, mais aussi, son actualisation à partir de la troisième année de son entrée en vigueur afin de rectifier le tir.

A terme, les besoins en financement pour la période 2022-2027 sont estimés au total à 4,3 MMDH par la nouvelle équipe dirigeante, dont 2,7 MMDH dédiés au Plan d’action communal (PAC). D’autre part, l’équivalent de 1 MMDH a été déjà consacré dans le cadre de l’emprunt obligataire aux engagements inscrits au Plan de développement urbain (PDU) d’Agadir pour la période 2020-2024, en plus de 680 MDH pour le remboursement de l’émission obligataire contracté par la Commune urbaine d’Agadir. Devant cette situation, la commune ne dispose pas de baguette magique.

Sécurisation des sources de financement : Un sacré défi
Le conseil communal compte tabler, d’un côté, sur ses excédents budgétaires réalisés entre la période 2022-2027, en plus de la perception du reste à recouvrer. Et de l’autre, sur le recours à l’endettement ainsi que l’assainissement des marchés non clôturés et l’option de la cession des biens de la commune déjà activée par l’ancienne équipe dirigeante, mais qui n’est pas encore appliquée. A cela s’ajoute la mobilisation d’autres leviers d’action tels que les partenaires dans le cadre du principe de coopération et partenariat. Au-delà de la question liées aux sources financement permettant de mettre en œuvre le PAC 2022-2027, force est de constater qu’à l’instar du précédent Plan d’action communal pour la période 2017-2022, estimé à 2 MMDH et même les anciens Plans communaux de développement (PCD), l’actuel PAC a fait du renforcement des infrastructures son point fort.

Dans ce sens, sur 2,7 MMDH au total, l’équivalent de 1,4 MMDH ont été prévus dans le cadre de la quatrième dimension du PAC afin de doter la ville d’infrastructures modernes. Ce n’est donc pas par hasard que les investissements en infrastructures, notamment pour les besoins de mobilité essentiellement routière, voirie et éclairage vont absorber plus de la moitié de l’enveloppe estimée pour le PAC étant donné que la ville est grevée encore par la carence notoire en matière d’infrastructures et équipements.

Près de 1,3 MMDH dédiés aux routes, à la voirie et l’éclairage
En regardant de près les diverses propositions faites par l’équipe dirigeante, force est de constater que la majorité de cette somme, à savoir 1,3 MMDH, sera allouée au renforcement de 250 kilomètres de voirie et d’éclairage public. D’autres rubriques constituent aussi un pilier essentiel du PAC 2022-2027, à commencer par l’installation des équipements sportifs à hauteur de 317 MDH et l’aménagement des espaces verts qui vont mobiliser selon les estimations faites l’équivalent de 280 MDH.

Ces deux composantes sont étroitement liées à la mobilisation des assiettes nécessaires surtout dans les quartiers où le foncier est complétement saturé. Il s’agit aussi de la poursuite de la réalisation des lignes de Bus à haut niveau de service (BHNS) à travers l’élargissement de ce réseau dans le cadre du Plan de déplacements urbains d’Agadir à hauteur de 200 MDH prévus dans le cadre du PAC 2022-2027 par le Conseil communal d’Agadir. Alors que la première ligne, entièrement située sur le territoire de la commune d’Agadir, est en cours de réalisation dans le cadre du Programme de développement urbain, deux autres lignes sont prévues. Elles desserviront Agadir et les communes avoisinantes, Dcheira, Inezgane et Ait Melloul.

Par ailleurs, l’actuel PAC se compose de 4 dimensions portant sur l’attractivité du territoire, la durabilité, le renforcement des infrastructures et l’ouverture du Conseil communal sur son environnement.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page