Maroc

Agadir : le jardin Ibn Zaidoun fait peau neuve

Le parc Ibn Zaidoun situé au centre-ville d’Agadir s’offrira une cure de jouvence dans le cadre du Programme de développement urbain de la ville d’Agadir 2020-2024. L’objet des travaux paysagers est la préservation de cet espace sur le plan végétal et architectural.

Conçu par Jean Challet, l’architecte paysagiste français chargé des espaces verts au Haut-commissariat à la reconstruction d’Agadir (HCRA), le parc Ibn Zaidoun, situé au centre-ville d’Agadir, fera peau neuve dans le cadre du Programme de développement urbain (PDU) de la ville d’Agadir 2020-2024. De ce fait, la Société de développement local, Agadir-Souss Massa Aménagement, qui chapeaute une grande partie des projets inscrits dans le cadre du PDU, s’apprête à lancer les travaux de réaménagement paysager de ce parc. Un appel d’offres a été lancé à ce titre et l’estimation du maître d’ouvrage, qui est la SDL Souss-Massa Aménagement, a été fixée à 17,4 MDH pour le premier lot composé essentiellement des travaux de terrassement, de génie civil et de réalisation de parc de jeux pour les enfants en plus de la réhabilitation de réseau d’éclairage public de cet espace. Au cours de la semaine prochaine, une visite de lieux est prévue par la SDL Souss-Massa Aménagement, alors que l’identité de l’adjudicataire sera connue en fin de ce mois de décembre. L’entrepreneur devra aussi exécuter les travaux objet du présent marché dans un délai global de douze mois y compris le délai de préparation et d’installation de chantier.


Six fontaines avec un lifting des entrées
L’adjudicataire de ce marché doit aussi fournir, avant de commencer les travaux, une étude technique concernant l’aménagement et la construction des différentes entrées du parc Ibn Zaidoun, notamment l’entrée de l’avenue Prince Moulay Abdellah, celle de l’avenue Président Kennedy, de la rue du 18 novembre et de la rue Al Imam Al Jazouli avec la réhabilitation des escaliers et différentes rampes. Le parc sera aussi doté de six fontaines à dimension distincte et des blocs sanitaires en plus d’une buvette préfabriquée démontable, à ossature en bois. Selon le Cahier des prescriptions spéciales (CPS), l’objet des travaux paysagers est la mise en valeur du patrimoine historique de ce parc, notamment sur le plan végétal et architectural ainsi que sa préservation. Dans le détail, les travaux comprendront aussi la préparation du sol, la démolition des constructions existantes, entre autres, le mur de clôture du jardin et de soubassement, les plateformes des anciens portails, le labyrinthe en béton des escaliers de l’aire de jeux pour enfants…

Piste de jogging et rénovation du skate-park
À cela s’ajoute, la mise en valeur du réseau d’assainissement existant, les travaux de revêtement du sol en stabilisé en plus du balisage des chemins piétons ainsi que la création et la réorganisation des différents chemins piétons du jardin afin de le doter d’une piste de jogging. D’autres travaux seront exécutés et concerneront le réaménagement de nouvelles entrées du jardin afin de lui donner une identité architecturale et paysagère, en plus du revêtement des entrées du jardin par des matériaux en harmonie avec le paysage environnant et la création d’un espace d’exposition de végétaux, permettant aux visiteurs de découvrir la variété de la flore méditerranéenne. Cet espace servira aussi à d’autres manifestations culturelles. Le parc sera aussi doté d’un mobilier en bois, notamment les bancs, poubelles, panneaux signalétiques et bien d’autres avec la création d’autres aires de jeux pour enfants. Il sera aussi doté de bornes fontaines alimentées d’eau potable en plus de la rénovation du skate-park déjà existant.

En attente du parc Al Inbiâat et Tikiouine
Par ailleurs, il est à noter que le 4e axe du PDU d’Agadir, dédié à la préservation de l’environnement et l’aménagement des espaces verts de la ville, nécessitera 348 MDH. Cela concerne la création du parc Al Inbiâat, sur une superficie totale de 25 ha. C’est l’un des projets les plus attendus dans le cadre de cet axe, car cette zone, en plus du parc proprement dit, elle comprendra aussi un parking sous-terrain, la médiathèque d’Agadir, le Centre de ressources documentaires & numériques en plus du Grand théâtre d’Agadir, la réhabilitation du théâtre de verdure, y compris la mise en valeur de sa façade en plus de la réhabilitation de la salle couverte Al Inbiâat et le musée Timitar dans la même zone. De plus, un autre parc est prévu à la localité de Tikiouine, située à environ 12 kilomètres d’Agadir. Ce parc s’étendra sur 28 ha avec la mise à niveau aussi du jardin d’Olhaou au centre-ville (quartier Taborjt) en plus de la réhabilitation d’autres espaces et places publiques. Cet axe inclut aussi la réutilisation des eaux usées épurées pour l’arrosage des espaces verts et parcours golfiques au Grand Agadir, dont les conduites sont déjà exécutées. La réhabilitation d’autres espaces est programmée par d’autres axes, en l’occurrence la réhabilitation de la Vallée des oiseaux au niveau de la zone touristique et balnéaire.

Yassine Saber / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page