Maroc

Aéroport Marrakech-Ménara : près de 14,6 MDH pour les futurs travaux d’aménagement

L’Office national des aéroports, qui chapeaute ces travaux, devrait confier, à partir de la mi-juillet, date fixée pour l’ouverture des plis, le marché évalué à plus de 14,6 MDH. Les nouveaux aménagements nécessiteront un  délai de huit mois. 

Près de six ans après l’extension de l’aéroport de Marrakech-Ménara, qui a vu la construction d’un nouveau terminal, la même enceinte aéroportuaire connaîtra durant les prochains mois des travaux d’aménagement. L’Office national des aéroports (ONDA), qui chapeaute ces travaux, devrait confier, à partir de la mi-juillet, date fixée pour l’ouverture des plis, ce marché évalué à plus de 14,6 MDH, selon l’estimation des coûts des prestations établie par le maître d’ouvrage qui est l’ONDA.


Ces travaux nécessiteront un délai de huit mois à compter de la date de l’ordre de service prescrivant le lancement des travaux. Leur consistance porte sur le réaménagement de la salle d’embarquement national ainsi que l’extension de la zone des postes d’inspection filtrage (PIF). Les travaux prévus concerneront également l’abri pour le système de traitement des bagages et les réseaux divers, notamment, l’eau, l’électricité, l’assainissement avec leur raccordement aux réseaux de l’aéroport. Il est aussi question d’ajouter des comptoirs d’enregistrement avec un autre abri pour les voyageurs à la zone d’embarquement du poste éloigné.

Sur ce dernier point, ces travaux comprennent les travaux de gros œuvre et étanchéité, en plus de la réalisation d’une charpente métallique tridimensionnelle en acier ainsi que d’autres travaux, notamment, de plomberie-sanitaire, de revêtement des sols et murs, de peinture et menuiserie, d’électricité et climatisation, de signalétique et d’installation des mobiliers aéroportuaires.

Un nouveau terminal VIP en février 2020
En attendant l’adjudication de ce marché et le lancement des travaux, l’aéroport Marrakech-Ménara s’est doté il y a deux ans d’un nouveau terminal VIP dédié à l’aviation d’affaires et privée. Inaugurée le 1er février 2020 par l’ONDA, cette nouvelle structure s’étend sur une superficie de 3.000 m².

Il est constitué de deux FBO «Fixed base operator», édifiés respectivement par Jetex Executive Aviation Morocco et Swissport Executive Aviation Maroc; deux opérateurs internationaux sélectionnés dans le cadre d’un appel d’offres international lancé par l’ONDA. De ce fait, l’aéroport de Marrakech-Ménara est devenu le deuxième aéroport au Maroc disposant d’un terminal dédié en totalité à l’aviation d’affaires et privée après l’aéroport Mohammed V de Casablanca.

Le premier FBO édifié par Jetex, sur une superficie de 2.500 m2, a mobilisé un investissement global de l’ordre de 35 MDH. Ce pavillon constitue le deuxième plus grand FBO de Jetex à l’international après celui de Dubaï. S’agissant du second espace, qui a été construit par Swissport Executive Aviation Maroc, il s’étend sur une superficie de l’ordre de 525 m2.

Ce pavillon a mobilisé, pour sa part, l’équivalent de 7,5 MDH et fait partie des plus grands FBO du réseau Swissport à travers le monde.

6 millions de passagers pour Marrakech avant la Covid-19
Par ailleurs, il est à noter que l’aéroport de Marrakech-Ménara a dépassé, pour la première fois, le cap de 6 millions de passagers en 2019, soit avant le déclenchement de la crise Covid-19. De ce fait, l’aéroport Marrakech Menara est le 2e aéroport du Royaume en termes de trafic, après l’aéroport Mohammed V à Casablanca. Le trafic aérien au sein de cette enceinte est passé de 3,8 millions de passagers en 2016 à plus de 6 millions de passagers en 2019.

Pour rappel, un nouveau terminal a été construit par l’ONDA au sein de cette enceinte. Il s’étend sur une superficie de 57.000 m2 avec une capacité d’accueil annuelle égale à 9 millions de passagers au lieu de 3 millions auparavant. Pour sa part, l’aéroport Agadir-Al Massira a été classé troisième en termes de trafic de passagers au niveau national après l’aéroport Mohammed V à Casablanca et celui de Marrakech-Ménara en dépassant la barre de 2 million sde passagers en 2019.

Quant aux aéroports Fès-Saiss et de Tanger, ils sont classés respectivement 4e et 5e sur le podium du trafic avant la crise Covid-19, alors que le hub de Casablanca reste la première plateforme aéroportuaire nationale. Cette dernière a capté, durant la même période, 40% du volume du trafic aérien réalisé par l’ensemble des aéroports marocains, soit 10 millions de passagers, avant le déclenchement de la pandémie.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page