Maroc

Adidas: épilogue du différend avec le Maroc

Adidas reconnaît que le design de la conception des tenues de la sélection de football algérienne s’est inspiré du motif des mosaïques du zellige marocain tout en précisant qu’il n’a été à aucun moment question d’offenser qui que ce soit.  

On connaît plus ou moins la vérité sur l’utilisation du motif du zellige marocain sur les tenues de la sélection algérienne. Comme l’annonçaient nos confrères du Site Info, l’équipementier sportif allemand «Adidas» a exprimé son regret et son respect pour le peuple marocain, concernant l’utilisation du motif du zellige pour la conception des tenues de la sélection algérienne. Sans préciser les termes de l’accord ayant permis la résolution du différend, Adidas confirme dans son communiqué, publié le 14 octobre, «avoir discuté avec le ministre marocain de la Culture et avoir réussi à trouver un règlement positif du récent problème du maillot». À cette égard, la marque a reconnu que le design s’inspire, effectivement, du motif des mosaïques zellige, tout en indiquant qu’il n’avait à aucun moment vocation à offenser qui que ce soit.

«Nous tenons à exprimer notre profond respect au peuple et aux artisans du Maroc et regrettons la polémique entourant cette affaire», précise l’équipementier sportif. Et d’ajouter : «Nous nous opposons à tout acte qui porte atteinte à l’intégrité culturelle et à l’histoire des peuples et des nations dans le monde». Pour Mourad Elajouti, avocat du ministère de La Culture, «cette affaire a mis en exergue l’importance de défendre notre patrimoine culturel et le savoir-faire ancestral de l’artisanat marocain qui témoigne de la juste mesure de l’ancrage historique de la civilisation marocaine. Le Maroc se place désormais comme un acteur majeur de la protection du patrimoine culturel immatériel dans la région face aux tentatives d’appropriation culturelle». Pour rappel, Adidas avait dévoilé, il y a quelques semaines, sa nouvelle conception des maillots prévus pour l’équipe algérienne de football, inspirée, à l’évidence, du zellige marocain.

Or, la marque avait annoncé dans les réseaux sociaux que la nouvelle tenue est «inspirée de la culture et l’histoire, et conçu pour la royauté», déclenchant ainsi une vaste polémique dans le Royaume. Ce geste, jugé provocateur, a fait réagir le ministère de la Culture et de la jeunesse qui a choisi la voie juridique pour régler cette affaire d’atteinte au patrimoine historique national. Le ministère a d’ailleurs annoncé le brevetage officiel du zellige de Fès par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle.

Dans ce cadre, Mourad Elajouti avait adressé une lettre de mise en demeure au représentant légal du groupe Adidas, afin de requérir le retrait de la collection des maillots de sport inspirés du zellige marocain. Dans la lettre de mise en demeure adressée à Kasper Rorsted, président directeur général du Groupe Adidas, il est expliqué que «la page Twitter de la société Adidas Mena a publié, en date du 23 septembre 2022, une photo du nouveau maillot de l’équipe d’Algérie de football, en prétendant que sa conception s’inspirait des motifs présents dans le palais du Mechouar de Tlemcen».

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page