Maroc

Addoha : Une valeur des plus attractives

Addoha poursuit l’organisation de ses fondamentaux à travers le Plan Génération Cash, et arrive ainsi à atteindre ses objectifs. Les analystes de la place restent confiants, quant à l’avenir du titre, malgré un secteur de l’immobilier en pleine restructuration.


Le Groupe Addoha poursuit son plan de structuration financier et arrive ainsi à faire ressortir des performances tant techniques que fondamentales. En effet,le cours boursier de la valeur Addoha a évolué sur un trend haussier, depuis le début de l’année 2016, marquant une performance de 21,33%, à l’heure où nous mettions sous presse. Ainsi le cours du titre Addoha est passé de 23,68 DH à 28 DH. Pour ce qui est de l’aspect fondamental, le Groupe Addoha, au titre de la première moitié de l’exercice 2015, a affiché des résultats en ligne avec les objectifs du Plan Génération Cash. De ce fait, le chiffre d’affaires consolidé enregistre une légère progression de 0,5% à 3,375 MMDH, correspondant à la livraison de 9.063 unités. Pour sa part, le résultat d’exploitation s’est affermi de 3,7% à 697,2 MDH, permettant de dégager une marge opérationnelle de 20,7% contre 20%, durant la même période de 2015. Enfin, le RNPG ressort à 512,2 MDH, contre 503,5 MDH, une année auparavant. Dans ces conditions, la marge nette s’est située à 18,2%.

Le Plan Génération Cash poursuit sa marche
Le Plan Génération Cash, entrepris début 2015 par le Groupe Addoha, s’est traduit par une modification en profondeur du business model de l’entreprise. Cette transformation se reflète par une réduction significative du besoin de financement du cycle d’exploitation du Groupe, dans le but de générer du cash flow et baisser la dette. En ce sens, le Groupe Addoha a récemment annoncé l’avancement réalisé au niveau du Plan Génération Cash, en l’attente de la publication des résultats annuels. En effet, la mise en œuvre de ce dernier a permis de dégager, au 31 décembre 2015, un désendettement global du groupe, à hauteur de 1,8 MMDH, et ce après la distribution de dividendes de 645 MMDH, indique le Groupe Addoha, dans un communiqué, publié dernièrement. Cette réalisation porte le niveau de la dette nette du groupe à 7,5 MMDH, contre 9,3 MMDH à fin 2014, soit une réduction de 19%. Par ailleurs, la société GFM, filiale d’Addoha et détenue à 50% avec le Groupe FADESA Espagne, a procédé, en 2015, au remboursement de près de 900 MDH de dette permettant ainsi à cette dernière d’achever le remboursement de la totalité de ses dettes financières. Ainsi, le montant de désendettement total, réalisé par le groupe en 2015 (y compris ses participations mises en équivalence), s’établit à près de 2,7 MMDH. Le gearing, estimé au 31 décembre 2015, s’établit lui à près de 62%, contre 80% une année auparavant.

Un Dividend Yield des plus attractifs
À plus long terme, ces mesures devraient naturellement engendrer une amélioration de la capacité du groupe à dégager du cash et à distribuer du dividende, indique les analystes de la place. Dans cette configuration, ils estiment que le titre Addoha correspond à une valeur de rendement. Déjà au 09/10/2015, le titre présentait un Dividend Yield de 9,2%, soit un des plus élevé de la place Casablancaise. De leur côté les analystes d’Upline Securities recommandent de conserver la valeur dans les portefeuilles et tablent sur un cours cible de 38 DH, sur la base d’un cours de 24 DH en date du 09/10/2015, soit un upside de 58,3%. Toutefois ces derniers attirent l’attention sur les craintes persistantes, quant au ralentissement du social et l’absence de relais de croissance pouvant insuffler une nouvelle dynamique au secteur au Maroc, semblent peser sur le moral des investisseurs. Néanmoins, dans une éventualité de reprise du secteur immobilier, la valeur Addoha pourrait représenter un bon placement. De même, l’entreprise affiche de bons fondamentaux avec notamment un fonds de roulement de 16.079,6 MDH, au premier semestre 2015, contre 16.703,7 MDH au 31/12/2014. Pour sa part, le besoin en fonds de roulement s’allège de 4,8% à 18.996,3 MDH. De ce fait, la trésorerie nette réduit son déficit pour se situer à -2,9167 MMDH, contre -3,249 MMDH une année auparavant. En termes de solvabilité, l’endettement net consolidé s’amoindrit de 10,8% à 8.305,6 MDH. Il en résulte un gearing de 71,7%, en retrait de 8,5 points par rapport au 31/12/2014. De même, d’après d’autres analystes, le groupe est bien positionné pour poursuivre sa stratégie de développement à l’échelle nationale et internationale et équilibrer davantage sa structure bilancielle. Pour ce faire, le groupe peut également compter sur l’étendue de sa réserve foncière qui se monte à 5.000 ha pour une valeur comptable de 10 MMDH. 


 

Développement à l’international

Dans ce sillage et dans le cadre du développement de son activité à l’international, le Groupe Addoha a signé plusieurs conventions avec les gouvernements de Cameroun, du Tchad, du Congo et de la Côte d’ivoire qui ont mis à la disposition du groupe 100 ha pour développer des logements sociaux et ce, conformément à sa nouvelle stratégie. Notons à ce sujet la signature d’une convention avec le ministère de l’Intérieur ivoirien pour le développement de 5.000 unités au profit de la police. À cela s’ajoutent les projets en cours de développement, notamment en Côte d’ivoire (500 unités), Guinée Conakry et Sénégal. Ainsi, les premières contributions au chiffre d’affaires du groupe devraient être observées en 2017. À partir de 2020, l’international devrait représenter une part de 25% des revenus du groupe, indiquent les analystes d’Upline Securities.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page