Maroc

220 MDH pour «vendre» la destination Agadir

La destination Agadir et sa région auront près de 220 MDH de budget de promotion, soit près de 44% du financement de l’ONMT qui est de 500 MDH.

C’est en ce début de semaine que Lamia Boutaleb, secrétaire d’État auprès du ministre du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, a effectué une visite à Agadir. Lors de cette réunion d’information et de concertation avec les professionnels gadiris, le plan d’impulsion du secteur touristique de la région Souss-Massa a été présenté. Il va sans dire que la nouvelle vision a mis fin au chevauchement entre les territoires touristique et administratif. Sur ce dernier point, la nouvelle feuille de route sera basée sur la notion de «Région» dans le cadre de la régionalisation avancée et non sur les huit territoires touristiques. Dans le détail, trois leviers ont été identifiés dans le cadre de cette vision. Le premier concerne l’aérien par le développement de lignes point à point et des vols domestiques; notamment les low-cost. En ce qui concerne l’investissement, selon la nouvelle vision, le tourisme a été souvent mal financé. C’est pourquoi un fond de garantie à long terme sera développé avec un capital- risque afin d’accompagner le secteur.

Le plan d’impulsion exigera aussi plus de qualité sur le service afin de pallier aux problématiques de formation. En termes de positionnement, le plan mettra l’accent sur les marchés traditionnels de l’Europe de l’ouest, notamment l’Angleterre, la France, l’Allemagne et les pays scandinaves. En ce qui concerne la gouvernance, trois structures se chargeront de cette question: la direction régionale du tourisme (DRT) pour le contrôle et le suivi alors que le SDR tourisme, en tant qu’outil d’exécution des projets à travers des conventions comme modèle opératoire, s’occupera du développement du produit touristique. Le CRT d’Agadir quant à lui, se chargera de la promotion et du développement de l’aérien sur la base de conventions notamment avec l’ONMT. Toutefois, il doit tout d’abord renouveler ses instances à travers l’élection d’un nouveau président puisque Guy Marrache, l’actuel «patron» a présenté définitivement sa démission, il y a plus d’une semaine. Pour le produit touristique d’Agadir et sa région, il nécessite une mise à niveau des hôtels et le développement du littoral de la destination, en plus de l’intégration de l’arrière- pays. Pour la promotion, elle s’élève à près de 220MDH , soit près de 44% du budget total de l’ONMT (500 MDH), avec une importance pour le digital dans la politique de promotion et du tourisme internes. D’autres points ont été abordés notamment la résolution des problèmes des stations balnéaires (Saïdi et Mogador) dans le cadre du plan Azur, en plus du développement des ressources humaines avec un nouveau programme devant prendre en considération, les cas par cas des hôtels en difficulté.  

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page