Monde

VIDÉO – Liban : Une campagne pour promouvoir le mariage des mineurs secoue la toile

 

Le Liban avait explosé de colère la semaine dernière après la circulation de flyers et d’une campagne sur Facebook et Instagram pour proposer des filles mineures en mariage. Sur les brochures massivement distribuées dans les rues libanaises où il était clairement mentionné : «tu veux une petite épouse ?» avec des photos de jeunes filles aux yeux masqués, les prénoms indiqués et des âges variant entre 13 et 17 ans bien soulignés, l’intermédiaire n’a eu aucun problème à mentionner son numéro pour une prise de contact, ce qui a démontré le sérieux de l’affaire.

À la suite de ces publicités, la communauté libanaise a été scandalisée et n’a pas tardé à exprimer sa colère à travers des publications sur les réseaux sociaux appelant les utilisateurs à signaler les comptes portant le nom «Young 3arouss» («petite épouse»). D’autres internautes se sont chargés d’appeler le numéro fourni dans la publicité pour tenter d’identifier la personne à l’origine de cette campagne et lui rappeler «l’immoralité de son acte».

Selon un appel téléphonique enregistré entre une militante des droits de la femme au Liban et l’«intermédiaire» concerné, rien ne semble déranger l’homme qui traite le sujet avec beaucoup d’assurance en argumentant que «les parents des filles sont tout à fait d’accord et qu’il s’agit d’un acte plutôt humble».

Rappelons qu’il n’existe aucune loi interdisant le mariage des mineurs dans le pays du cèdre. Malgré la mobilisation de plusieurs associations pour défendre la cause des mineures et imposer un âge légal de mariage de 18 ans, la crise politique existentielle dans le pays n’a pas aidé à résoudre ce problème. Un maintien du mariage précoce est la cause de plusieurs dysfonctionnements, notamment un impact sur l’augmentation du taux de divorces (88%), l’exposition des jeunes épouses à la violence conjugale (85%), le droit des filles à choisir leur conjoint (85%), leur santé mentale aussi (82%).

 

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page