Monde

Le Royaume Uni parti, l’UE soutiendra l’Espagne sur Gibraltar

L’UE soutiendra l’Espagne sur ses revendications territoriales sur Gibraltar lors de la prochaine phase des négociations sur le Brexit, prévue le 3 mars prochain, en donnant à Madrid le pouvoir d’exclure le territoire britannique d’outre-mer de tout accord commercial conclu avec Bruxelles, rapporte l’hebdomadaire britannique The Guardian.

Maintenant, le premier ministre britannique Boris Johnson devra trouver un accord avec les Espagnols sur l’avenir de Gibraltar, rapporte le média. « Ils ont en principe demandé que la nouvelle relation ne s’applique pas à Gibraltar sans le consentement explicite de l’Espagne, qui ne sera donné que si les pourparlers bilatéraux avec l’Espagne et le Royaume-Uni  soient résolus », a déclaré un diplomate de l’UE à la même source. 


Le Royaume-Uni est désormais un «pays tiers» pour l’UE après s’être officiellement retiré vendredi à minuit. Pour l’hebdomadaire, Boris Johnson aura le choix « entre parvenir à trouver un accord avec l’Espagne ou exposer ses citoyens à un péril économique en le poussant en dehors de tout accord commercial UE-Royaume-Uni ».  

Pour rappel, la souveraineté britannique sur Gibraltar a été officialisée par le traité d’Utrecht en 1713, mais l’Espagne a toujours refusé  l’idée qu’il s’agisse d’une propriété britannique. En tant qu’État membre de l’UE, le Royaume-Uni pouvait résister aux revendications espagnoles sur le territoire, mais Madrid bénéficiera désormais du plein soutien des 26 autres pays du bloc.

«Il y a tellement de domaines dans lesquels nous travaillons ensemble aujourd’hui et nous ne nous en rendons même pas compte car ils ont été établis au cours de ces 47 années de partenariat. Et une fois que vous êtes parti, vous n’êtes plus dans le club. Quand l’Europe expose son échec sur la relation future, je pense que les gens devraient le lire attentivement et réfléchir au fait que lorsque nous négocions l’accord de retrait, nous nous sommes accrochés à des questions qui nous tenaient à cœur. « 

Mairead McGuinness, eurodéputé irlandais et vice-président du Parlement européen.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page