Monde

Le «Momo challenge», un nouveau défi dangereux pour nos enfants ?

Le «Momo challenge», c’est ce nouveau défi dont raffolent les jeunes adolescents de par le monde. Sauf qu’il serait à l’origine notamment du suicide d’une jeune fille de 12 ans en Argentine.

Cette fois-ci c’est via WhatsApp que les adolescents ont «décidé» de se mettre au défi et quel défi. Le «Momo challenge» est depuis quelques jours le nouveau passe-temps de jeunes adolescents un peu partout dans le monde. Momo, c’est un visage fantomatique dessiné par de grands yeux noirs sortis de leur orbite, un large sourire terrifiant et des cheveux noirs collés à ce visage.


Cette effigie est devenue le symbole de ce fameux challenge, un défi qui circule notamment via l’application de messagerie WhatsApp. Seulement les règles du jeu demeurent encore floues. Ce qui est sûr selon plusieurs témoignages d’après le site TVA Nouvelles, c’est que le personnage mettrait les adolescents au défi d’engager la conversation avec lui en plus d’envoyer des images violentes et des menaces pour les forcer à suivre à la lettre ses indications.

Un nouveau challenge dangereux

Méconnu jusqu’ici, ce jeu a gagné du terrain depuis que les autorités argentines ont établi un potentiel lien entre le «Momo challenge» et le suicide d’une jeune fille de 12 ans. Retrouvée pendue au pied d’un arbre, l’enquête avance que l’adolescente souhaitait publier la vidéo de son suicide sur les réseaux sociaux pour ce fameux challenge. Et Selon le Buenos Aires Times, la vidéo aurait en effet été visionnée par plusieurs camarades de classe de la jeune fille, qui aurait été poussée à se donner la mort selon la police.

Des victimes du challenge déclarent avoir reçu des images jugées terrifiantes pendant que d’autres affirment que «Momo» les aurait menacés de se matérialiser au cours de la nuit afin de les maudire. Pour d’autres, «Momo» se manifeste par des coups de téléphone où l’on ne peut distinguer que des cris et sons effrayants. Tandis que dans les cas les plus troublants, les interlocuteurs de «Momo» auraient reçu une série de défis dont le dernier consisterait à se suicider.

La chair de poule a désormais un nom, «Momo» qui pourrait nous pousser à repenser au «Blue Whale Challenge» qui a également été à l’origine du décès de plusieurs jeunes à travers le monde puisqu’il imposait à ces adolescents encore une fois d’accomplir plusieurs défis sur une durée de 50 jours avant de se donner la mort. Quant au symbole de «Momo», il est tiré d’une sculpture de la Japonaise Midori Hayashu baptisée Mother Bird. L’artiste nippone est renommée grâce à ses œuvres cauchemardesques mêlant caractéristiques humaines et animales, malgré qu’elle ne soit en aucun cas à l’origine de ce challenge.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page