Monde

Le gouvernement dans la tourmente, des élections anticipées en vue

Sale temps pour le gouvernement espagnol. Le parti socialiste PSOE et chef de file de l’opposition a déposé ce vendredi une motion de censure contre l’Exécutif dirigé par Mariano Rajoy. 

Cette initiative intervient suite au verdict rendu hier par la justice espagnole, condamnant de hauts cadres du parti populaire espagnol (PP) de corruption.

Après un procès spectaculaire, au total, 29 sur les 37 mis en examen ont écopé de 351 ans de prison. L’Audience nationale, une haute juridiction pénale espagnole, a considéré que le parti de droite a mis en place un authentique et efficace système institutionnel de corruption ».

Les condamnés étaient tous des proches de l’ex président Aznar et la jugement ouvraient une période allant de 1999 à 2005. C’est la condamnation la plus sévère en matière de corruption, dans l’histoire de la démocratie espagnole. La formation de centre Ciudadanos a annoncé qu’elle donnera son appui à cette motion, au cas où Rajoy refuse de convoquer des élections anticipées. Le PSOE doit aussi compter sur l’appui de Podemos pour pouvoir mener à terme cette initiative. Les jours de Rajoy à la tête du gouvernement espagnol sont désormais comptés.  

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page