Monde

Gaz : l’Allemagne “court vers la pénurie”, alerte le ministre de l’Économie

Le ministre allemand de l’économie, Robert Habeck, tire la sonnette d’alarme sur le risque de pénurie de gaz russe en Allemagne l’hiver prochain et les conséquences  «catastrophiques» que cela aurait sur le pays.  

Si les approvisionnements en gaz russe restent faibles, l’industrie allemande pourrait subir un choc important, alerte Robert Habeck. «Il faudrait fermer certains secteurs industriels (…) Tous les processus d’économie de marché seraient alors suspendus. Pour certains secteurs, ce serait catastrophique.


Nous ne parlons pas de deux jours ou de deux semaines, mais d’une longue période. Nous parlons ici de personnes qui seraient au chômage, de régions qui perdraient des complexes industriels entiers», a-t-il détaillé dans une interview au grand hebdomadaire Der Spiegel.Il faudra faire des «choix de société très difficiles» pour les ménages et les entreprises, si les livraisons russes diminuent encore, a prévenu vendredi le ministre de l’Economie Robert Habeck.

«Nous sommes déjà dans une situation où l’Allemagne n’a jamais été. Rien que si les livraisons de gaz russe restent aussi faibles qu’elles le sont actuellement, nous courons à la pénurie de gaz», a mis en garde le ministre et vice-chancelier, ajoutant que «ce sera de toute façon juste cet hiver».

«Niveau d’alerte»
Depuis que le géant russe Gazprom a drastiquement réduit de 60% les approvisionnements via le gazoduc Nord Stream, l’Allemagne est en grande difficulté. Pour faire tourner le pays, l’État achète 35% de ses besoins en gaz – contre 55% avant la guerre en Ukraine – à la Russie. Une situation qui a obligé le gouvernement à activer le «niveau d’alerte», un plan d’urgence qui prévoit une intervention de l’État pour soutenir les acteurs du marché face aux prix élevés.

15 milliards d’euros ont été débloqués pour acheter du gaz ailleurs. Le gouvernement a également annoncé un recours accru aux centrales à charbon pour produire de l’électricité. Le débat sur le recours au nucléaire est aussi relancé même si la coalition au pouvoir y est opposée. Toujours dans cet entretien, le ministre juge que cela fait partie de la stratégie de Vladimir Poutine.

Berlin craint par ailleurs que la Russie ne coupe totalement cette voie d’approvisionnement. Et selon les scénarios de l’Agence fédérale des réseaux, la pénurie de gaz interviendrait dès «mi-décembre» en cas d’arrêt total des livraisons russes.

Sami Nemli avec agences / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page