Monde

Chine : changement radical dans la structure d’Ant Group

Jack Ma ne pourra plus bénéficier d’un statut dominant au sein de la structure de direction d’Ant Group. Car, comme annoncé par la fintech asiatique, il ne disposera que de 6,2% des droits de vote, contre 50% auparavant. 

Face aux contraintes réglementaires, le milliardaire chinois Jack Ma, connu pour être le premier marchand en ligne au monde, et qui avait une totale emprise sur Ant Group a fini par céder le contrôle du géant chinois qui s’est ouvert sur l’idée d’une nouvelle structuration.

Cette décision intervient au moment où l’entreprise chinoise est en passe de mener une restructuration de sa propriété, la société ne voulant plus aucun actionnaire, seul ou avec d’autres parties, pour exercer le contrôle sur cette ancienne filiale d’Alibaba Group. Désormais, Ma ne pourra pas bénéficier d’un statut dominant au sein de la structure de direction d’Ant Group. Car, comme annoncé par la fintech asiatique, il ne disposera que de 6,2% des droits de vote, contre 50% auparavant. C’est le cas aussi pour neuf autres cadres et employés qui ont choisi d’utiliser leurs droits de vote de manière indépendante. Un ajustement technique qui vise, entre autres, à renforcer la stabilité de la structure de l’entreprise et à contribuer à son développement à long terme.

Persona non grata dans son pays natal, Ma avait qualifié, dans un précédent discours, les banques chinoises de «prêteurs sur gage contrôlés par l’État». Le bras de fer avec les autorités chinoises a suscité une vague de contrôles vis-à-vis des grandes firmes du secteur qui font l’objet d’un examen officiel et sont de plus en plus ciblées par le régime communiste de Pékin.

Le rapport, publié par Ant Group, a dévoilé la complexité de la structure de la société, qui démontrait que Ma contrôlait de façon indirecte 53,46% des actions, un pouvoir majoritaire qui sera totalement modifié. Ma est l’un des hommes d’affaires les plus puissants de Chine. Sa personnalité symbolisant le «self-made man», et son parcours atypique, ont inspiré toute une génération de magnats chinois de la technologie. Rappelons qu’Ant Group détient Alipay, principal système de paiement en ligne en Chine, qui a conduit à la disparition de l’usage de l’espèce, des chèques et a mis fin à l’utilisation des cartes de crédit. Récemment, le milliardaire chinois, qui vit actuellement au Japon, a pris ses distances en décidant de ralentir le rythme de son engagement professionnel.

Sami Nemli avec agences / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page