Monde

Aéroports de Paris : les syndicats français appellent à une grève le 17 juillet

Les syndicats jugent insuffisantes les mesures prises il y a quelques mois pour valoriser la situation financière des salariés de l’aéroport d’Orly et de Roissy.

Plusieurs syndicats du groupe ADP, qui gère les aéroports parisiens d’Orly et de Roissy, ont appelé à une grève, le 17 juillet, soit neuf jours avant l’ouverture des Jeux olympiques. Les centrales syndicales françaises CGT, CFDT, FO et Unsa dénoncent une «dégradation des conditions de travail», réclamant notamment une «gratification pour l’ensemble du personnel», un plan d’embauche massif de 1.000 postes et la garantie de pouvoir prendre des congés pendant les Jeux olympiques et paralympiques.

En période estivale, les aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et d’Orly accueillent environ 350.000 passagers par jour au total. Pendant les JO, ce trafic ne risque pas d’être élevé outre mesure, mais les salariés des deux aéroports veulent, en cas d’efforts supplémentaires, être indemnisés à l’instar de leurs confrères d’autres secteurs ou entreprises publics, qui se sont mobilisés avec succès ces derniers mois pour obtenir des primes en vue des Jeux olympiques, notamment les sociétés des transports publics parisiens RATP et des chemins de fer (SNCF).

Après une grève observée le 19 mai dernier, le groupe ADP avait décidé de verser des primes de 70 à 100 euros par jour à 1.500 salariés du siège, volontaires pour renforcer les équipes présentes dans les terminaux et d’accorder des jours de repos supplémentaires à tous ceux qui accepteront de prendre leurs congés en dehors de la période d’accueil des Jeux olympiques. Cependant, les syndicats jugent ces mesures insuffisantes et sélectives et veulent qu’elles soient généralisées à tous les salariés.

Sami Nemli avec Agence / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

Évolution des prix des fruits et légumes à Casablanca



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page