Culture

«La marchandise», le film événement dans les salles de cinéma à partir du 23 novembre

Le travail est réalisé par Mohamed Nesrate, produit par Mohamed  EL Hassan EL CHAOUI et Btihaj EL Merghadi et distribué par Asma Graimiche.

À partir du 23 novembre, les salles de cinéma nationales projetteront le nouveau film « La Marchandise » réalisé par Mohamed NESRATE, mettant en vedette Fatima Zahra Lahrach, Kamal Cadimi, Adil Abatourab, Idriss Roukh, Abdenbi Bniwi, Abdessamad Meftah lkhir et Hassan Ben Bdida. Le film est produit par Mohamed EL Hassan El Chaoui, Btihaj EL Merghadi, et distribué par Asma Graimiche.

« La Marchandise » a déjà remporté le prix de la production lors du 22e Festival National du Film de Tanger, il a également été projeté en compétition officielle du 38e Festival du Film d’Alexandrie, en Égypte du 5 au 10 octobre.

Fuir une souffrance qui emporte vers une autre… est le cœur de l’histoire du film qui met en lumière la souffrance d’un groupe d’immigrés d’Afrique subsaharienne, chacun armé de l’espoir pour atteindre illégalement l’autre côté de l’Atlantique, dans le but d’améliorer leur situation sociale et pouvoir assurer de meilleures conditions de vie pour leurs familles. Toutefois, leur parcours a été semé d’embûches, ils doivent faire face à la cupidité des trafiquants d’êtres humains…

Le Réalisateur du film, Mohamed Nesrate déclare que «La Marchanise aborde la question de la migration clandestine, un phénomène mondial dont la spécificité varie d’un pays à l’autre, qu’elle se déroule à travers le désert, la mer ou encore les couloirs frontaliers.

L’objectif principal des migrants clandestin est de changer leur vie, leur situation sociale, économique pour échapper à la misère ». Il ajoute que « l’immigration est un processus de recherche de droits qu’une personne n’a pas trouvé dans son pays d’origine. C’est une sorte d’évasion risquée et un rêve d’une meilleure situation sociale et économique».

Le choix de réaliser un film sur le sujet de la migration clandestine relève d’une importance cruciale pour le réalisateur du film. En effet, c’est une question d’actualité que toutes les sociétés vivent, car elle ne se limite pas seulement au continent africain, ou encore à l’Amérique du Sud. C’est un sujet de débat dont tous les systèmes en parlent à l’heure actuelle, ils tentent de trouver des solutions afin de réduire ce phénomène, de réguler la migration et de réduire la prolifération du trafic des êtres humains.

Mohamed NESRATE a souligné que le sujet du film « La Marchandise » est celui des personnes à la recherche d’un meilleur lendemain, malgré leur conviction que leur périple de migration clandestine ne se déroule pas sans heurts et comme ils l’avaient prévu. Les migrants s’attendent au pire ! Tomber dans les mains de Gangs et de Mafias de trafic d’êtres humains, d’organes humains… Bref tout ce qui peut être vendu et faire l’objet de commerce, d’où le titre du film « La Marchandise », car pour eux, les humains ont aussi, une valeur marchande et donc considéré comme de la marchandise.

Reste à noter que le scénario de cette œuvre de 90 minutes a été écrit par Mohamed Nesrate, son tournage a été supervisé par Luca Coassin. L’avant-première projection du film aura lieu le 21 novembre à Casablanca, puis sera projeté au public le 23 novembre 2022 dans les cinémas de différentes régions du Royaume.

Baisse des prix du carburant : 1 milliard de DH de perte pour les distributeurs



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page