Culture

Fès : l’UEMF s’allie à l’ICESCO

L’Université Euromed de Fès (UEMF) et l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ICESCO) viennent d’annoncer le lancement officiel de deux chaires intitulées «Femmes en science» et «Arts, sciences et civilisations».

L’Université Euromed de Fès (UEMF) et l’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ICESCO) viennent de conclure deux conventions de partenariat pour la création de deux nouvelles chaires à l’UEMF. C’est ce qui ressort de la dernière rencontre, organisée jeudi dernier au siège de l’UEMF, consacré, au lancement officiel de la chaire «Femmes en science», dédiée aux travaux de Recherche & innovation dans le domaine de l’Intelligence artificielle, et à la signature d’une convention de partenariat pour la création d’une nouvelle chaire «Arts, sciences et civilisations».


Les deux conventions, signées par le président de l’UEMF, Mostapha Bousmina, et de Salim M. Al Malik, directeur général de l’ICESCO, viennent renforcer la motivation et l’engagement des deux partenaires qui font de l’égalité une base fondamentale et œuvrent, entre autres, à favoriser l’inclusion et la diversité dans l’Intelligence artificielle plus particulièrement, un domaine qui est devenu aujourd’hui un levier de développement et de progrès dans plusieurs secteurs d’activité. Pour la chaire «Femmes en science», lancée officiellement, elle se donne comme mission de créer un cadre de référence pour y conduire et développer des travaux de recherche en partenariat avec le monde industriel marocain.

Avec une telle vision, l’impact et d’autant plus fort. L’UEMF compte ainsi attirer davantage de doctorants et surtout des doctorantes dans le domaine de l’IA, avec une volonté affichée de soutenir et favoriser l’innovation et l’entrepreneuriat dans le secteur du numérique. Les futurs chercheurs pourront, de ce fait, tisser des liens avec les meilleurs laboratoires du monde grâce au large réseau de partenaires de l’UEMF via son École sur l’ingénierie digitale et l’Intelligence artificielle (EIDIA), première école d’Ingénieurs dans ce domaine à l’échelle Euro-Afrique.

Pour garantir la réussite de ce partenariat, la coordination et la gestion de cette chaire ont été confiées au Pr. Maha Gmira, experte en Intelligence artificielle. Elle est spécialiste et enseignante à l’EIDIA, ayant soutenu sa thèse de doctorat à l’École polytechnique de Montréal, dans l’un des centres d’excellence mondial sur l’IA, la science des données pour la prise de décision en temps réel IVADO, CIRRELT, GERAD.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page