Culture

Essaouira capitale de la tagnaouite

Onze des maâlems les plus réputés de la belle Mogador et une pléiade d’artistes internationaux donnent rendez-vous au public pour des prestations de fusions musicales hautes en couleurs et des concerts du pur répertoire Gnaoua, lors de douze concertsPlace Moulay Hassan et à Dar Souiri. Douze concerts, dont 5 fusions, 6 concerts Gnaoua et 1 concert Issaoua. Sans oublier la traditionnelle parade d’ouverture.

Le Gnaoua Festival Tour est organisé par A3 Communication en partenariat avec l’Association Yerma Gnaoua et le soutien de partenaires publics et privés qui sont ici chaleureusement remerciés de permettre à cet exceptionnel projet de s’inscrire dans la continuité  : les Collectivités territoriales,  le  Ministère de la de la Culture, de la Jeunesse et de la Communication, l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT), la Région Marrakech Safi, CIH Bank, les Eaux minérales d’Oulmès, Orange Maroc, la Fondation Noufissa Pharma5, Risma et Accor Maroc, CDG Développement, La Fondation Touria et Abdelaziz Tazi (l’Uzine) et AtlantaSanad Assurance.


Les nombreux médias sont également remerciés pour l’accompagnement et le rayonnement exceptionnel qui est donné à ce festival depuis des années.

L’Afrique à l’honneur

Honneur  à l’Afrique avec une fusion très attendue. Le Malien Vieux Farka Touré (Mali), surnommé le « Hendrix du désert », cador de la collaboration musicale, retrouve avec son Trio le maâlem le plus habité par les musiques africaines, Abdeslam Alikane (Maroc), accompagné par le ribab d’Aziz Ozouss (Maroc), chantre de la culture amazighe.

Quand la basse jazzie rencontre le guembri gnaoui

Celui qui a révolutionné et redéfini le potentiel artistique de son instrument, la basse, et qui depuis les années 70 sillonne le monde et joue avec les plus grands, Jamaaladeen Tacuma (Etats-Unis), et son Trio partagent la scène avec le maâlem à la voix ensorcelante Saïd Boulhimas (Maroc).

Melting pot musical

Le jeune maâlem Hossam Guania (Maroc) relève le défi de la fusion avec pas moins de six musiciens talentueux : la chanteurse Fama Mbaye (Mauritanie), la flûtiste Naïssam Jalal (France/Syrie), le chanteur Haile Supreme (Etats-Unis), le percussionniste Stéphane Edouard (France/Inde), l’artiste gadiri Aziz Ozouss (Maroc) et le guitariste Mohamed Derouich (Maroc/France).

Deux jours d’arc en ciel musical

Lors de ces 12 concerts, la Place Moulay El Hassan et Dar Souiri  reçoivent aussi et mettent en scène les maâlems Abdelaziz et Najib Soudani (Maroc), les Issaoua (Maroc), Moktar Gania  et son projet Gnawa Soul (Maroc), l’artiste marocaine Hind Ennaira (Maroc), le percussionniste burkinabé Yaya Ouattara (Burkina Faso), les maâlems Lahcen Mhaidi (Maroc), Mohamed Boumezzough (Maroc), Said El Bourki (Maroc), Abdellah Akharraz (Maroc) et Abdelmalek Kadiri (Maroc)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page