Culture

Des souris naissent d’une autre cellule que les ovules

C’est une première ! Des scientifiques de l’université de Bath, au Royaume-Uni et de l’université de Regensburg, en Allemagne sont parvenus à faire naître des souris en injectant du sperme dans une cellule autre qu’un ovule. Une méthode qui ouvre des perspectives en matière de procréation médicalement assistée.

Dans une étude publiée mardi dans la revue Nature, le docteur Tony Perry a déclaré : «On pensait que seul un ovocyte était capable d’activer le sperme pour rendre possible le développement de l’embryon». Il envisage même qu’on puisse un jour se passer d’ovules pour la reproduction.


Cette expérience a été un exploit, car dans 24% des cas, les bébés souris sont devenus des adultes fertiles et ont eu une espérance de vie normale, a souligné le Dr Perry au cours d’une conférence de presse à Londres.

Il a expliqué que «l’embryon utilisé est une forme très particulière et artificielle, obtenue en stimulant chimiquement un ovule pour qu’il commence le processus de division cellulaire sans intervention de spermatozoïdes. En injectant du sperme dans ces cellules particulières, appelées parthénotes, les chercheurs sont parvenus à faire naître des souris vivantes».

Cette découverte pourrait notamment servir pour la procréation médicalement assistée (PMA) chez les humains. «Mais les souris ne sont pas des humains (…). Même si c’est possible en théorie, il faudra de nombreuses années pour comprendre les risques pour l’ADN et la santé des humains», a averti Simon Fishel, directeur général de la clinique privée britannique, Care Fertility.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page