Culture

À chaque région son musée!

La Fondation nationale des musées s’apprête à lancer un chantier de rénovation des établissements muséaux nationaux à partir du mois de juillet. Un projet qui a pour objectif de satisfaire un public marocain de plus en plus exigeant. Explications.


À l’occasion de la Journée internationale des musées célébrée le 18 mai, la Fondation nationale des musées (FNM) a annoncé sa volonté de rénover l’existant, de donner une seconde chance aux établissements muséaux du royaume. L’objectif ? Créer au moins deux musées par région et mettre en lumière les spécificités de chacune d’elles au moyen d’un musée qui  raconte son histoire et ses traditions. «Nous allons commencer à partir de juillet avec l’ouverture du nouveau musée Al Kasbah de Tanger, qui sera baptisé le Musée Kasbah des cultures méditerranéennes», a déclaré Mehdi Qotbi, directeur de la FNM, à la veille de cette journée internationale.

Une journée qui coïncide avec le centenaire du 1er musée au Maroc, le Musée de Rabat, rebaptisé pour l’occasion Musée des bronzes. Un projet de fond(s) puisque tous les moyens seront mis en œuvre pour remettre en état ces murs porteurs d’histoire et de mémoire. Un patrimoine cher à la FNM qui, depuis sa création, œuvre pour que le patrimoine marocain soit accessible à tous! Après l’ouverture du musée d’art contemporain de Rabat, le musée Mohammed VI, la fondation a constaté la volonté du public marocain d’aller vers les musées et les œuvres d’art.

Aujourd’hui, il est nécessaire de continuer sur cette lancée en rénovant l’existant, à l’image du musée des bronzes qui renferme, selon Qotbi, «une des plus belles collections au monde» et qui est actuellement en pleine rénovation. «Il sera doté d’une scénographie pour lui redonner vie et le rendre plus accueillant avant son ouverture au public à la rentrée prochaine», affirme Qotbi . Toujours sur la même lancée, le Musée des Oudayas devient le Musée du caftan et de la parure, afin de faire de Rabat la ville lumière et une capitale de Culture, selon le chantier lancé par le roi Mohammed VI. De Rabat on passe à Fès, où la ville spirituelle fera de son musée Batha le «Musée de l’art de l’Islam», avant de se concentrer sur Meknès avec son «Musée de la poterie». «Car c’est ça, la contribution et la raison d’être de la Fondation nationale des musées, mais aussi sa mission : accompagner cette «soif» des Marocains d’aller vers les musées», est-il ajouté. Ceci conforte l’objectif de la fondation de créer deux musées par région et d’élaborer une loi sur le label «musée» afin de cadrer et structurer les musées privés.  

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page