Éco-Business

Transformation digitale des assurances : la FMSAR identifie les leviers

La Fédération marocaine des sociétés d’assurances et de réassurance (FMSAR) identifie l’ensemble des leviers qui permettraient d’accélérer la transformation digitale du secteur de l’assurance marocain. 

«L’année 2021 aura été celle de la relance, alors que 2020 a été celle de la résilience… 2022 sera celle de la sérénité nécessaire pour réussir les chantiers initiés par la Fédération marocaine des sociétés d’assurances et de réassurance», c’est ce qu’annonce la fédération dans le cadre de son courrier du mois de décembre. Tout en affirmant que le secteur de l’assurance accompagne de manière dynamique la transformation économique du pays, qui induit l’émergence de nouveaux risques et de nouveaux besoins de protection. Il est ainsi noté que la FMSAR ne cesse d’accompagner le secteur pour la mise en place d’un cadre réglementaire et légal, permettant de développer des solutions efficientes garantissant, aux citoyens et aux entreprises, un soutien pour réaliser leurs ambitions et une protection efficace face aux aléas. «Ceci se fait également à travers la transformation de notre secteur, qui se modernise et se digitalise afin d’accompagner les assurés et les bénéficiaires de prestations qui sont de plus en plus connectés», assure-t-on après de la fédération.

Accélérer la transformation digitale
Pour accélérer ce mouvement, la FMSAR et ses membres œuvrent, avec l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS), pour identifier l’ensemble des leviers qui permettraient d’accélérer la transformation digitale du secteur de l’assurance marocain. La fédération cite, à ce titre, trois actions majeures à prendre en considération. La première bénéficie d’un accompagnement de l’International finance corporation (IFC) et vise à définir les orientations stratégiques et la feuille de route pour la numérisation de l’assurance, à travers une approche structurée se basant sur l’analyse de l’environnement réglementaire & juridique et sur celle de la situation du secteur en matière de numérisation. La deuxième action, qui vient de s’achever, se base sur une étude conjointe entre l’ACAPS et la FMSAR visant la distribution des produits à l’ère du digital. Elle consiste à mettre en place les pré-requis réglementaires et les conditions idoines pour permettre un développement harmonieux de la vente par ce canal. «Parmi ses divers objectifs, nous pouvons citer la protection de l’assuré, l’amélioration de la relation client et de la qualité des services offerts, ainsi que l’élargissement de la couverture pour accompagner la Stratégie nationale de l’inclusion financière», peut-on lire dans ce sens. La troisième action consiste à mettre en place les pré-requis nécessaires pour la dématérialisation de l’attestation de l’assurance automobile à moyen terme.

Élargir la couverture sociale
En parallèle à l’ensemble de ces actions, le secteur, fort d’une longue expérience en assurance santé, se dit prêt pour accompagner l’élargissement de la couverture à 22 millions de concitoyens, en renforçant notamment l’offre en complémentaire et en couvertures «gros risques». Il s’agit là d’un sujet primordial ayant motivé la fédération pour le placer au centre du thème de la 8e édition du Rendez-vous de Casablanca de l’Assurance qui se tiendra les 23 et 24 mars 2022. Ce rendez-vous annuel connaîtra la participation d’importants intervenants nationaux et internationaux. Ils s’attelleront à débattre des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance en matière de souscription d’assurance et d’investissement. Les débats porteront également sur le rôle des assureurs privés dans l’élargissement de la couverture santé universelle notamment au regard d’autres expériences internationales.

Sanae Raqui  / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page