Éco-Business

Tourisme : le secteur récupère 80% de ses pertes

Le secteur touristique marocain récupère une grande partie des pertes accumulées pendant la pandémie du Covid. Au sein du ministère, on parle d’un taux de récupération de 80%. Il est meilleur de 10 points de pourcentage que celui réalisé au niveau mondial.

Il est évident qu’en sillonnant les rues des villes comme Marrakech ou encore Agadir, on se rend aisément compte du retour des touristes étrangers. Au point que le taux de récupération du tourisme au Maroc ait atteint 80% à fin octobre 2022.

Mieux, ce taux est supérieur à celui réalisé au niveau mondial qui s’établit à 70%. Réjouie de ces réalisations, Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, qui répondait à une question portant sur la stratégie de promotion du tourisme, lors d’une séance de questions orales à la Chambre des conseillers, a annoncé que le taux de récupération des recettes touristiques en devises s’est élevé, quant à lui, à 103% à fin septembre, et ce, par rapport à l’avant-Covid. Même si elle est moindre, la croissance des recettes du tourisme interne a, tout de même, atteint 45% à fin septembre contre 30% avant la crise.

Pour la ministre, ces bonnes performances du secteur du tourisme témoignent de la bonne gestion de la crise de la pandémie dont a fait preuve le Royaume qui a ainsi permis de renforcer la crédibilité du Maroc à l’échelle internationale. «Elles sont également le fruit du soutien consacré par l’État au secteur dans le cadre du plan d’urgence, des opérations de commercialisation, de promotion et de garantie d’un grand nombre de sièges pour les destinations touristiques nationales ainsi que de l’adhésion totale des professionnels du secteur et des partenaires».

Rappelons que l’Exécutif avait mobilisé une enveloppe de 2 milliards de MMDH pour soutenir le secteur du tourisme, dont 1 MMDH est dédié à la réhabilitation des unités hôtelières. Même si le montant a été décrié pour sa faible ampleur, l’initiative a pour la ministre «eu un impact positif sur le secteur».

Et pour cause, quelque 40.000 employés du secteur ont bénéficié d’une prolongation de l’octroi de l’indemnité (2.000 DH) pendant les trois premiers mois de l’année 2022, assure-t-elle, affirmant que ce même nombre d’employés a bénéficié du report de paiement des cotisations dues à la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) pour une période de 6 mois.

Pour ce qui est du report des remboursements des prêts bancaires avec prise en charge des intérêts pendant la durée d’arrêt du travail, ce sont 821 demandes qui ont été déposées au ministère alors qu’il a réceptionné 1.345 demandes en rapport avec la taxe professionnelle des établissements d’hébergement touristique.

Dans ce sillage, la ministre a annoncé que son département avait accompagné 737 établissements d’hébergement en vue de rouvrir leurs portes aux touristes et les accueillir dans les meilleures conditions avec un total de subventions estimées à 868 MDH. La ministre n’a pas omis de se pencher sur le tourisme rural soutenant qu’il connaissait «une demande accrue de la part des touristes aussi bien étrangers que marocains, assurant, dans ce sens, que le Royaume dispose d’un grand potentiel en la matière, dans les différentes régions du Maroc».

Justement, le ministère travaille sur deux axes principaux que sont l’élaboration d’études et la mise en place de programmes de valorisation du potentiel touristique du monde rural, via la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT), en concertation avec les partenaires locaux, puis la réalisation de partenariats avec les différents acteurs pour la réalisation de ces programmes

Jules Gabas / Les Inspirations ÉCO

Lions de l’Atlas : Comment Walid Regragui a métamorphosé l’équipe ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page