Éco-Business

TIC : El Alamy présentera Maroc Digital 2020 à l’Africa It Expo

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Cette initiative vise un double objectif : montrer qu’au Maroc le secteur des TIC est doté d’une feuille de route et utiliser cet argument pour faciliter l’ouverture de marchés extérieurs.


La nouvelle feuille de route du secteur des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring sera présentée en grande pompe au Salon Africa It Expo, prévu du 21 au 24 septembre au parc d’exposition de l’Office des foires et expositions de Casablanca (OFEC). Suivant le programme élaboré par le Comité d’organisation dudit salon, c’est Moulay Hafid Elalamy, le ministre de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique en personne qui en fera la présentation devant les exposants et les invités venant des quatre coins du monde.

À travers ce choix, l’APEBI vise deux principaux objectifs, à savoir montrer qu’au Maroc, le secteur des TIC est doté d’une feuille de route à moyen terme réfléchie et bien structurée, et utiliser cet argument pour faciliter des signatures de contrats de partenariat fructueux de vente du savoir-faire marocain. «Maroc Digital 2020 a été initié pour faire entrer le Maroc dans le monde du digital et Africa IT Expo pour nous en faciliter l’accès», explique Salwa Karkri-Belkeziz, présidente de la Fédération des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring (APEBI). Ceci étant, la nouvelle stratégie digitale s’articule autour de six axes majeurs. Le premier axe vise à ancrer le Maroc, de façon irréversible, dans la révolution digitale, principal moteur des pays en forte émergence. Il s’agit de mener une politique globale à un très haut niveau et dans tous les secteurs avec pour objectif de palier à l’insuffisance des ressources humaines, améliorer les infrastructures télécoms et encourager la réforme de l’Administration et des entreprises. Second axe: accélérer la réforme de l’Administration afin qu’elle numérise ses relations avec les citoyens, les entreprises ainsi que sa gestion et ses procédures internes.

L’e-gov sera probablement le catalyseur de la réduction de la fracture numérique et de la modernisation et la compétitivité des entreprises. Troisième axe : développer des projets numériques d’envergure à impact transformationnel réel dans l’ensemble des départements ministériels. Quatrième axe : positionner le Maroc comme hub digital africain. Cinquième axe : développer un tissu d’acteurs performants parmi lesquels des champions/locomotives sectorielles capables d’insuffler du dynamisme aux startups. Enfin sixième et dernier axe, la création d’une agence dédiée au développement du numérique. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page