Éco-Business

Thami Ghorfi : “Notre institution amorce une nouvelle ère, à l’occasion de la prochaine rentrée”

Thami Ghorfi.
Président de ESCA Ecole de Management

Ouverture d’un nouveau campus à Casablanca, lancement de 2 nouveaux programmes, dont un «International Bachelor in Business Administration»(International BBA), l’institution d’envergure internationale, ESCA, compte bien créer la surprise pour la rentrée 2021/2022. Thami El Ghorfi, président de ESCA Ecole de Management, nous en parle.


Première institution à obtenir l’accréditation internationale AACSB au Maroc et en Afrique francophone, qu’est-ce qui différencie l’ESCA des autres établissements ?
Forte de ses 28 années d’expérience, ESCA Ecole de Management est la plus internationale des Business Schools au Maroc. Nous formons et accompagnons chaque année près de 1.000 apprenants, issus de la formation initiale et continue, dans l’optimisation de leurs potentiels et la dynamisation de leurs carrières, pour leur permettre de devenir des managers de haut niveau qui contribuent à la performance et l’internationalisation des entreprises au Maroc. ESCA Ecole de Management s’est affirmée en tant qu’institution d’envergure internationale, qui a été pionnière dans l’obtention de l’accréditation internationale AACSB au Maroc et en Afrique francophone. Elle fait partie, à ce titre, des 5% des meilleures Business Schools dans le monde. Enfin, notre institution amorce, dès la prochaine rentrée universitaire, une nouvelle ère, par la relocalisation de son campus au cœur du nouveau quartier des affaires de Casablanca Finance City, à Casa Anfa, un cadre à la mesure des ambitions de l’institution en faveur de ses étudiants et des entreprises.

Votre école va inaugurer son nouveau campus à Casablanca. Pouvez-vous nous en dire davantage à ce propos ?
Comme mentionné auparavant, ESCA Ecole de Management inaugure, à la prochaine rentrée, son nouveau campus à Casa Anfa, un campus connecté et intelligent, construit selon les meilleurs standards internationaux pour offrir un espace de vie unique aux apprenants. Nos étudiants vont évoluer dans de nouveaux espaces modernes et connectés, et bénéficieront d’un environnement exceptionnel au cœur de Casa Anfa, avec un grand parc de loisirs à proximité, ainsi qu’un futur mall et des centaines d’entreprises d’envergure mondiale. Enfin, du fait que nous sommes entrés désormais dans une ère où il faut repenser les modes d’enseignement, l’innovation pédagogique constituera notre principal chantier, que nous avons au demeurant déjà entamé, en vue de bâtir l’école du futur.

Quelles sont les nouvelles offres que vous comptez lancer cette année ?
Au niveau de ESCA Ecole de Management, nous lançons 2 nouveaux programmes. L’International Bachelor in Business Administration (International BBA), un programme anglophone qui fait bénéficier les étudiants de la dimension internationale de notre institution, et leur offre de multiples opportunités de vivre des expériences enrichissantes à travers le monde. Le second programme est le Bachelor Digital Business, qui répond à la très forte demande en profils ayant une double compétence dans les champs du numérique, et qui maitrisent le management et ses méthodes. Ce Bachelor forme des managers opérationnels impreignés de la culture du digital, et qui sont à même d’accompagner les entreprises dans leur volonté d’internationalisation. Enfin, dans l’objectif d’encourager la progression de nos étudiants, nous faisons le choix, aujourd’hui, d’investir dans les parcours individualisés, afin de donner à tout un chacun l’opportunité d’évoluer, notamment à travers des outils et formats innovants qui suscitent chez l’apprenant l’envie d’aller plus loin dans son apprentissage.

Quels enseignement tirés de la covid-19 ?
Nous considérons qu’il s’agira de placer dorénavant l’étudiante et l’étudiant au centre de tous les dispositifs d’enseignement. La place de l’usage des technologies constitue également un acquis de poids. L’enjeu est de travailler à l’implication des étudiants dans les enseignements, d’une part, et de repenser les modes d’acquisition des connaissances et de validation des compétences, d’autre part. Enfin, nous avons acté que l’innovation pédagogique est devenue permanente, et qu’elle se doit d’être menée en y associant les étudiants.

Khadim Mbaye / Les Inspirations Éco Docs

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page