Éco-Business

Tatwir croissance verte : les TPME industrielles à l’heure de la décarbonation

Le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique vient de donner le coup d’envoi à «Tatwir croissance verte». Ce nouveau programme a été pensé afin d’accompagner les TPME industrielles dans leurs démarches de développement de process et produits décarbonés et à appuyer l’émergence de nouvelles filières industrielles vertes compétitivité et la réduction de la pollution industrielle.

Parce que la décarbonation ne concerne pas uniquement les grandes structures, le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique vient de donner le coup d’envoi au programme «Tatwir croissance verte». Celui-ci vise l’appui des Très petites, petites et moyennes entreprises (TPME) industrielles en matière de décarbonation. Déployé à travers l’Agence Nationale pour la Promotion de la PME (Maroc PME) et l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique (AMEE), «Tatwir croissance verte» a été pensé afin d’accompagner les TPME industrielles dans leurs démarches de développement de process et produits décarbonés et à appuyer l’émergence de nouvelles filières industrielles vertes compétitivité et la réduction de la pollution industrielle.


Ce programme s’inscrit dans le cadre du déploiement du Plan de Relance industrielle 2021-2023 qui compte parmi ses axes stratégiques le positionnement du royaume comme base industrielle décarbonée et circulaire. Présidant le lancement de ce nouveau dispositif, le ministre Moulay Hafid Elalamy a précisé que «ce programme permet d’appuyer l’excellence opérationnelle des TPME tout en réduisant leur empreinte écologique et de soutenir leur repositionnement stratégique sur des marchés porteurs dans le cadre de nouveaux modèles économiques durables et innovants».Quatre créneaux sont notamment ciblés par ce programme. Il s’agit des projets de transition énergétique portant notamment sur l’optimisation des pratiques et des performances énergétiques des équipements (efficacité énergétique) et l’utilisation d’énergies renouvelables. Cela concerne aussi les projets d’amorçage de filières industrielles vertes saisissant les nouvelles opportunités de marché (production d’équipement de recyclage industriel, production de chauffe-eaux solaires et photovoltaïques, produits d’isolation thermique, etc.). La troisième catégorie de projets ciblés est celle relative à l’innovation et le développement de produits éco-conçus ayant une empreinte carbone positive (véhicule Hybride ou électrique, moto électrique, Produits Bio, Produits à base de matières recyclées, etc.). Il est aussi question des projets de mise en place de technologies propres dans les procédés de fabrication et des flux matières permettant une utilisation rationnelle des matières premières et la réduction de la quantité d’effluents polluant l’environnement (step, isolation thermique, recyclage des déchets, etc.). «Tatwir croissance verte» permettra dans une première phase de générer un investissement global de près de 1 milliard de dirhams, souligne-t-on auprès du ministère, ajoutant que ce programme propose une offre intégrée portant sur le soutien à l’investissement, l’appui à l’innovation et à la créativité et le conseil et l’expertise pour la transformation verte des TPME industrielles. En effet, l’offre comprend une prime d’investissement de 30% pour l’appui au financement des équipements industriels et une aide remboursable de 5% du projet d’investissement pour contribuer au financement des besoins en fonds de roulement des projets d’amorçage dans de nouvelles filières industrielles vertes. Ceci, en plus d’une prise en charge allant jusqu’à 50% des dépenses engagées en matière d’innovation et de développement des produits notamment les frais d’études techniques, de développement des maquettes et de prototypes, de tests et analyses de laboratoires, de brevets et marques, etc.

Le package de «Tatwir croissance verte» intègre également une prise en charge allant jusqu’à 80% pour les PME et 90% pour les TPE au titre des actions de conseil et d’expertise technique portant notamment sur les audits et diagnostics énergétiques et environnementaux, la mise en conformité aux normes et labels, les systèmes de suivi en temps réel de la productivité énergétique (Internet of thing IOT), l’analyse de l’impact environnemental d’un produit, etc. Les entreprises intéressées, sont invitées par le ministère à renseigner un formulaire de candidature en ligne disponible sur le site de Maroc PME. 

Sami Nemli / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page