Éco-Business

Stroc Industrie : un projet à Jorf pour relancer l’activité

L’acteur national opérant dans le domaine de l’ingénierie et de la construction, Stroc Industrie, a pâti de la conjoncture liée à la crise sanitaire en 2020. Cette année a été caractérisée par un arrêt quasi-total de la production nationale dans le BTP, et ce, à partir du mois de mars. En effet, les principaux clients de Stroc Industrie ont décidé de geler l’ensemble de leurs projets. Le groupe a alors eu à faire preuve d’agilité.

Dans sa communication financière annuelle, Stroc Industrie annonce avoir lancé un nouveau projet en juin dernier. En effet, le fait marquant de l’année 2020 est justement l’adjudication et le démarrage de ce projet à Jorf Lasfar. Il porte sur la construction d’un important terminal pétrolier, avec une capacité de stockage de 185.000 tonnes. En tout cas, côté chiffres financiers, 2020 a été marquée par les effets négatifs de la crise sanitaire sur l’ensemble du secteur d’activité de Stroc Industrie. Justement, le chiffre d’affaires de l’opérateur national est passé de 61 MDH en 2019 à 31,7 MDH en 2020, accusant une baisse de 51%. «Malgré la diminution du chiffre d’affaires, la finalisation des anciens chantiers et l’apurement réalisés durant la période d’observation en 2019 ont permis d’améliorer la production», détaille le groupe.


En effet, la production est passée de 26,4 MDH en 2019 à 52,2 MDH en 2020. Malgré l’arrêt des chantiers, le résultat d’exploitation s’améliore, mais reste toujours dans le rouge, passant de -79,0 MDH en 2019 à -28,6 MDH en 2020. Quant au résultat financier de l’exercice 2020, il s’élève à -11,8 MDH. Stroc Industrie explique que «ce résultat aurait été de +7,1 MDH si la société avait pu intégrer une régularisation de 20,8 MDH dans les comptes de l’exercice 2020 ; ladite régularisation impactera positivement les comptes de l’exercice 2021». Le résultat net du groupe passe, lui, de -103,7 MDH à -53,4 MDH à fin 2020.

Selon Stroc Industrie, ce résultat aurait été de -34,4 MDH «si la régularisation précédemment évoquée avait été prise en compte dans l’exercice 2020». Par ailleurs, Stroc Industrie a mis en place un plan de continuité de son activité. La société a, en effet, dû revoir ses charges et «adopter dans sa gestion une rigueur alliée à une agilité mesurée, afin de pouvoir répondre chaque jour aux besoins de ses clients», détaille-t-elle. Toutefois, la faible visibilité quant à la reprise de l’exécution des projets laisse présager une année à venir difficile. 

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page