Éco-Business

Smart City Casablanca : résilience et régénération territoriale au menu

Organisé sous la forme d’un symposium les 9 et 10 juin prochains, au cœur de la capitale économique du royaume, Smart City Casablanca 2021 jettera les bases de la 5e édition de Smart City Africa prévue l’année prochaine.

Le Casablanca Smart City revient ! L’événement organisé chaque année à la fin du printemps, depuis 2016, par Casablanca Events & Animation, n’a pu avoir lieu l’année dernière à cause de la pandémie de Covid-19 qui perdure.


«C’est pourquoi nous avons décidé de le tenir, les 9 et 10 juin de cette année, c’est-à-dire la semaine prochaine, sous forme d’un symposium de deux jours, en préparation de la 5e édition que nous espérons organiser en bonne et due forme en 2022», explique Mohamed Jouahri, directeur général de Casablanca Events & Animation, qui a ouvert la conférence de presse organisée avant-hier dans un palace de la capitale économique, en présence de ses partenaires, notamment la mairie de Casablanca, l’Université Hassan II de Casablanca et l’Université Mohammed VI polytechnique de Benguerir.

Suivant ce qui est dans l’air du temps en matière d’événementiel, le Smart City Casablanca Symposium aura donc lieu sous un format hybride à l’hôtel Hyatt Regency. C’est ainsi que quelques invités triés sur le volet seront présents. «Il s’agit notamment des experts, speakers et spécialistes, mais tout le monde pourra suivre l’événement à travers le monde et même y intervenir à l’envie grâce à la plateforme digitale mise en place à cet effet», précise Jouahri.

 

Ces experts et speakers s’attaqueront à un thème d’une actualité brûlante, à savoir «Smart city au service de la résilience et la régénération territoriale», et ceci, après «Villes ouvertes, inclusives et innovantes» en 2016, «Des villes par et pour tous» en 2017, «Villes à vivre et innovation citoyenne» en 2018 et «L’intelligence artificielle au service du citoyen» en 2019.

Un thème loin d’être anodin
«Le choix du thème de cette année est loin d’être anodin, puisqu’il est nécessaire aujourd’hui d’étudier et d’analyser les différentes conjonctures traversées par les villes ainsi que les modes d’adaptation et de résilience qu’elles ont mis en œuvre pour s’adapter et continuer à fonctionner, surtout face aux défis imposés par la crise sanitaire de la Covid-19», expliquent les organisateurs. En effet, dans l’ensemble, le Maroc a fait preuve d’une grande résilience économique lors de la pandémie de Covid-19. La crise sanitaire a même réveillé le génie créateur des universitaires et des hommes d’affaires qui ont montré une grande capacité d’adaptation et d’innovation.

Au niveau de l’État aussi, les leviers mis en place ont permis d’amortir le choc provoqué par cette crise qui aurait pu causer beaucoup plus de dégâts à plusieurs niveaux, économique et social notamment. Au niveau des territoires également, la plupart des villes marocaines se sont montrées résilientes.

«À Casablanca, plus précisément au niveau de l’Université Hassan II, nous avons pu nous adapter facilement à la situation en organisant des cours à distance au profit de près de 10.000 étudiants. Ce travail a été rendu possible grâce aux efforts que nous avons déployés il y a cinq ans», révèle la présidente de l’Université Hassan II de Casablanca, Pr. Aawatif Hayar, également présidente du Comité scientifique du Smart City Casablanca Symposium.

Un programme scientifique intéressant
Donc, l’heure est au diagnostic profond du cas de la Covid -19 dans la ville de Casablanca ainsi que de tous les outils pouvant être utiles en pareilles circonstances pour rendre la capitale smart et agile.

 

Pour engager la réflexion, le comité scientifique du symposium, conjointement dirigé par la présidente de l’Université Hassan II de Casablanca et le professeur Hassan Radoine, directeur de l’école d’architecture, planification et design de l’Université Mohammed VI polytechnique de Benguerir, a concocté un riche programme scientifique qu’il va dérouler deux jours durant à travers trois plénières. La première plénière, de la journée d’ouverture du symposium, est axée sur la résilience territoriale et l’innovation sociale.

Elle sera décortiquée à travers deux workshops : planification et gestion territoriale intelligente/R&D et écosystème d’innovation territoriale. Quant au second workshop, il sera consacré aux collectivités territoriales marocaines à l’heure de la transformation digitale. Les deux autres plénières auront lieu le lendemain, dernier jour du symposium.

 

Elles portent respectivementsur la régénération inclusive des territoires et sur la transformation digitale des services et usages. Leurs ateliers respectifs s’articuleront autour de la «régénération urbaine: approche et pratiques innovantes» pour la première, et la «ville servicielle : city as a service (CAAS)/infrastructures digitales et performance territoriale»

Aziz Diouf / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page