Éco-Business

Secteur immobilier. Reda Chami rend sa copie à El Otmani

Dans le secteur immobilier, les couacs et les insuffisances sont légion. Plusieurs fois, les problèmes de cette activité ont été mis en avant, qu’ils soient d’ordre juridique, fiscal, conjoncturel…

Des mesures, des stratégies et des feuilles de route ont été déployées au fil des années, mais les lacunes sont tentaculaires et les différents gouvernements ont peiné à tout démêler.


Cette fois, le Conseil économique, social et environnemental (CESE) s’est attelé à ce dossier. Il a travaillé sur une étude, qui passe au crible le secteur immobilier au niveau national.

L’étude en question avait été commandée par le gouvernement, et ce mercredi, une réunion a été tenue entre la présidence de gouvernement et les membres du CESE afin de livrer les conclusions de ce travail.

Ont pris par à cette réunion, le Secrétaire général du gouvernement Mohamed Hajoui, la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville Nezha Bouchareb, le Président du CESE Mohamed Reda Chami, de même que le DG de l’Agence nationale de la Conservation foncière, du cadastre et de la cartographie Karim Tajmouati, le DG de l’Agence du Millenium challenge account-Morocco (MCA Morocco) Abdelghni Lakhdar, en plus d’autres responsables et cadres du Conseil et des départements concernés.

 » Les problèmes du secteur immobilier sont un héritage de la péridoe du protectorat. Avec la préparation d’une stratégie immobilière nationale, nous réaliserons un saut qualificatif », a commenté Saad Dine El Otmani, lors de sa réunion avec le CESE.

Rien ne filtre pour le moment, de manière exhaustive, sur les orientations que le CESE a tracées pour soigner les maux de ce secteur, mais il faut s’attendre à ce que les recommandations plaident pour une profonde révision des assises légales et juridiques, d’un meilleur contrôle de la spéculation, d’une meilleure gouvernance des autorités de contrôle et des acteurs liés à l’activité et, également… A suivre

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page