Éco-Business

Réseau intelligent : l’ONEE lance ses nouveaux compteurs

Ces «nouveaux boitiers» devront permettre à l’ONEE de limiter les pertes et fraudes, d’introduire une nouvelle tarification plus flexible et plus adaptée et d’offrir de nouveaux services à ses clients. Pour commencer, ils seront installés chez les clients de très haute, haute et moyenne tensions, dans une première phase qui démarre à partir de ce mois de juillet. C’est ensuite qu’il y aura la seconde phase dédiée aux clients basse tension qui sera clôturée en 2024.

L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) s’apprête enfin à goûter aux bienfaits des réseaux intelligents ! Après plusieurs années d’études et de tests, l’équipe dirigée par Abderrahim El Hafidi a décidé de lancer ses compteurs intelligents. De «nouveaux boitiers» qui vont lui permettre de limiter les pertes et fraudes, d’introduire une nouvelle tarification plus flexible et plus adaptée, d’offrir des services qui améliorent l’expérience client et de devenir plus moderne. Pour commencer, l’Office va d’abord, dans une première phase qui démarre au courant de ce mois de juillet, installer ses nouveaux compteurs chez ses clients de très haute, haute et moyenne tensions. Lesquels sont ses plus gros clients en termes de chiffre d’affaires généré puisqu’ils lui assurent 75% de son chiffre d’affaires. C’est ensuite, dans une seconde et dernière phase, que l’ONEE s’attaquera à ses clients basse tension qui représentent la grande majorité de son portefeuille (plus de 99%).


Un coût de 100 MDH
L’opération d’installation des compteurs intelligents sera normalement achevée en 2024. Elle nécessitera un investissement de 100 millions de DH. Un financement obtenu via un prêt de la Banque mondiale. A signaler que le déploiement de ces nouveaux compteurs intelligents aura une incidence très positive sur l’activité de l’Office. En effet, l’ONEE compte profiter de son nouveau réseau intelligent pour limiter les fraudes et les pertes commerciales très préjudiciables à sa bonne santé financière. L’Office mise également sur ce réseau pour améliorer l’efficacité énergétique de ses clients. Comment ? En offrant des tarifs flexibles et plus adaptés à chacun d’entre eux.

L’Office a notamment déjà élaboré des tarifs bi-horaires calés sur le jour et la nuit, avec un prix du kilowattheure du jour largement inférieur à celui de la nuit. Son objectif est notamment d’inciter ses clients à concentrer leur consommation dans la journée. Puisqu’avec la montée en puissance de l’électricité produite à partir de sources renouvelables dans le mix-énergétique du pays, et la cherté des systèmes de stockage dédiés à ces types d’énergies, l’électricité sera de plus en rare durant la nuit.

Du côté des clients de l’ONEE aussi, il y aura des nouveautés. Ces derniers pourront, en effet, grâce à une application de domotique associée, suivre en temps réel leur consommation, faire des réclamations, plafonner leur consommation, etc…Bref, ce nouveau système intégré de l’Office qui va fonctionner sur un réseau 3G va complètement plonger l’ONEE et ses clients dans une modernité attendue de longue date. Ce système résulte en effet de plusieurs études et tests effectués ces cinq dernières années, avec plusieurs benchmarks à l’appui. C’est sur cette base que l’ONEE a notamment pris connaissance des deux technologies en vigueur dans le domaine des compteurs intelligents, en l’occurrence la technologie PLC (Power line communication) et la technologie Lora. C’est également sur cette base que l’Office a acquis, il y a déjà trois ans, 140 000 compteurs intelligents. À ce moment là, le tandem Iresen (Institut de recherche et énergie solaire et énergies nouvelles) et MasCir n’avaient pas encore conçu un compteur intelligent adapté au contexte marocain. Maintenant que c’est fait, l’ONEE fera-t-il jouer la préférence nationale ? 

Aziz Diouf / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page