Éco-Business

RAM s’adjuge près de 20% du marché sénégalais

Beau temps pour Royal Air Maroc au Sénégal. La compagnie nationale représente 20% du marché sénégalais grâce à sa très rentable ligne Dakar-Casablanca, lancée il y a 59 ans.


La destination Sénégal réussit bien à Royal Air Maroc. RAM figure en effet dans le top 3 des compagnies les plus dynamiques sur le marché sénégalais, avec une part de marché qui tourne «autour de 20%». C’est l’une des principales informations révélées ce mercredi 17 mai à Dakar, à l’occasion de la célébration des 59 ans de la présence de la compagnie marocaine au Sénégal. Cet événement coïncide cette année avec l’anniversaire des 60 ans de la création de Royal Air Maroc.

Cette part de 20% du marché sénégalais a été annoncée par les responsables de la compagnie lors d’une conférence de presse à Dakar. Peu loquaces sur les chiffres, ils n’ont pas précisé s’il s’agit de parts de marché dans le trafic ou dans le chiffres d’affaires du secteur aérien au Sénégal. Mais à en croire Papa Maël Diop, directeur général des Aéroports du Sénégal (ADS), «Royal Air Maroc représente au moins 23% du trafic sur Dakar et occupe la première place en termes de capacités de sièges».

En 2016, la hausse de 6% du trafic réalisée par l’aéroport de Dakar «est en partie due à l’augmentation des vols de Royal Air Maroc», note le directeur général d’ADS. Actuellement, RAM peut opérer jusqu’à 3 vols quotidiens entre Dakar et Casablanca, soit 20 vols par semaine. Dakar occupe ainsi une place de choix dans le top 10 des villes du monde desservies par RAM.

Cherté des billets
Cette belle performance sur le marché sénégalais est facilitée par l’absence de concurrence sur la ligne Dakar-Casablanca. Toutefois, les prix des billets, jugés exorbitants, continuent de faire grincer des dents du côté de la clientèle sénégalaise. Lors de leur face-à-face avec la presse à Dakar, les responsables de RAM ont à plusieurs reprises été assaillis de questions sur le sujet, aussi bien de la part des journalistes que des voyagistes. «Nous sommes sensibles aux doléances des clients sur la cherté des billets, mais nous travaillons sur cette question et je peux vous assurer que de belles surprises seront annoncées prochainement», a vaguement répondu Abdelghani El Aissoug, directeur Réseau et revenue management de RAM. Il serait notamment question, dans un premier temps, de lancer une promotion à l’occasion des 60 ans de RAM. Par la suite, des partenariats seront élargis à l’ensemble des familles religieuses du Sénégal afin d’encourager le tourisme religieux à destination du Maroc.


Abdelghani El Aissoug,
Directeur Réseau et revenue management de RAM

Nous sommes sensibles aux doléances des clients sur la cherté des billets, mais nous travaillons sur cette question et je peux vous assurer que de belles surprises seront annoncées prochainement.

Papa Maël Diop
Directeur général des Aéroports du Sénégal (ADS)

La présence de Royal Air Maroc au Sénégal est remarquable et remarquée. Royal Air Maroc représente au moins 23% du trafic sur Dakar et occupe la première place en termes de capacités de sièges. En 2016, la hausse de 6% du trafic réalisée par l’aéroport de Dakar est en partie due à l’augmentation des vols de Royal Air Maroc.

Cheikh Ahmed Tidiane Ndiaye
Directeur général de Aviation Handling Services (AHS)

La venue à Dakar du Boeing 787 Dreamliner de Royal Air Maroc est un challenge pour nos équipes et nous conforte dans le fait que Dakar est devenu un hub naturel dans la sous-région ouest-africaine.


Air Sénégal : le  lancement au 2e semestre ?

Le démarrage de la nouvelle compagnie «Air Sénégal» est au cœur des échanges entre Royal Air Maroc et ses partenaires sénégalais. À en croire Abdelghani El Aissoug, directeur Réseau et revenue management de RAM, «plusieurs réunions» ont été tenues sur le sujet entre les responsables des deux pays. «Mais à ce jour, rien n’est encore tranché, même si plusieurs options sont sur la table», a-t-il précisé. Les négociations sont en cours entre les deux parties. Aussi bien à Casablanca qu’à Dakar, on veut éviter un scénario identique à la précédente et douloureuse expérience d’Air Sénégal International. Il s’impose toutefois de se demander si la nouvelle compagnie sénégalaise, dans laquelle RAM est considérée comme un partenaire stratégique, peut entrer en activité durant le second semestre de 2017. Tel est en tout cas l’objectif du gouvernement sénégalais, qui entend faire coïncider ce décollage avec l’ouverture du nouvel aéroport international Blaise Diagne. Cette plateforme devrait être inaugurée avant la fin de l’année.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page